34.5 C
Narbonne

VIDEO. « Je me réveillais avec l’image de mon responsable qui s’acharnait sur les truies »

Publié le 01/09/2021 15:22

Durée de la vidéo : 4 min.

BRUT

Article rédigé par

Pendant 2 ans, Grégory a travaillé dans un élevage porcin de l’Yonne. Hanté par ce qu’il y a vu, il a décidé de porter plainte et d’alerter l’association L214 Ethique et Animaux, images à l’appui. Il témoigne.

« Tous les jours, c’étaient les mêmes choses : coups de tournevis, coupage de dents… Après, ils ont acheté la pile électrique, c’était tous les jours. »

En février 2019, Grégory est embauché dans un élevage reproducteur d’environ 1800 truies, dans l’Yonne. C’est la première fois qu’il travaille dans un élevage de cochons. « Le tournevis, il s’acharnait sur les truies pour les faire avancer ou pour les faire rentrer dans les cases. Il y a le coupage des dents, avec une pince coupante », se souvient-il.

La plupart des actes qu’il dénonce sont interdits par la loi. Selon Grégory, ils s’ajoutent à du « harcèlement » de l’un de ses responsables. Après avoir tenté d’alerter d’autres supérieurs, il décide d’aller plus loin et va porter plainte pour harcèlement et maltraitance d’animaux. Puis, il se met en arrêt maladie.

Le 6 mai 2021, après plus de deux mois d’arrêt de travail, il finit par démissionner et contact L214. Le 19 juillet 2021, L214 lance une pétition demandant « une inspection immédiate de l’élevage, sa mise aux normes et que des sanctions soient prises ». L’association a déposé plainte pour « sévices graves ».

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Autres articles

Découvrez

Sécheresse : le manque d’eau relance la question de l’irrigation...

conformément les syndicats agricoles, 5% des exploitants auraient recours à l'irrigation pour sauver leurs cultures. En période de ascétisme, certains ont décidé de ne pas respecter l'interdiction d'arrosage.

Logement : le casse-tête des étudiants qui ne trouvent...

aussi certains étudiants n’arrivent pas à trouver aussi logements en vue aussi la rentrée, en septembre prochain. Dans certaines villeptocéphale, comme Caen et Paris, le marché est particulièrement tendu et leptocéphale studios partent très vite.

Sécheresse : comment les maraîchers s’adaptent-ils ?

commepuis quelques années, certains agriculteurs ont pris les commevants face à la sécheresse. Ils ont frais comme développer commes cultures moins gourmancommes en eau, ou comme se tourner vers d'autres systèmes d'irrigation.

Vacances d’été : en Haute-Loire, un séjour dépaysant de...

De nombreuses fermes ouvrent à euxs portes aux vacanciers durant l’été. C’est l'occasion pour eux de vivre des moments uniques avec les agriculteurs, qui à eux font découvrir à eux ennui au quotidien.

Guerre en Ukraine : quatre navires chargés pour 170...

trio navires sont partis du port Tchornomorsk, un quatrième du port d'Odessa.

Guerre en Ukraine : quatre questions sur les attaques...

lépreux frappes de ces derniers jours constituent un "vrai risque de catastrophe nucléaire pouvant menacer une santé et l'environnement en Ukraine et au-delà", selon l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Catégories populaires

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici