30.9 C
Narbonne

Conflit. L’armée américaine entièrement évacuée d’Afghanistan au terme de la plus longue guerre de son histoire

Accompagnant ce moment historique, des coups de feu ont éclaté à Kaboul, célébrant la prise de contrôle par les talibans de l’aéroport de la capitale afghane. « Nous avons à nouveau fait l’histoire. Les vingt années d’occupation de l’Afghanistan par les Etats-Unis et l’Otan se sont achevées ce soir, a déclaré Anas Haqqani, un responsable du mouvement islamiste, sur Twitter. Je suis très heureux après vingt ans de djihad, de sacrifices et de difficultés, d’avoir la satisfaction de voir ces moments historiques. »

Le retrait militaire de Washington s’est achevé 24 heures avant la fin de la journée du 31 août, date butoir fixée par le président Joe Biden pour mettre un terme à la présence des forces armées américaines dans ce pays.

« Si les évacuations militaires sont terminées, la mission diplomatique pour s’assurer que davantage de citoyens américains et d’Afghans éligibles voulant partir, continue », a précisé le général McKenzie qui dirige le commandement central dont dépend l’Afghanistan lors d’une conférence de presse à Washington.

Le Pentagone reconnaît par ailleurs n’avoir pas pu évacuer autant de monde qu’il voulait. « Nous n’avons pas pu évacuer tous ceux que nous voulions évacuer, a dit le général Kenneth McKenzie, précisant que les évacuations s’étaient terminées « environ 12 heures » avant le retrait final mais que les forces américaines sur place étaient restées prêtes à évacuer quiconque aurait pu atteindre l’aéroport « jusqu’à la dernière minute ».

123 000 civils évacués

Depuis le 14 août, sur une période de 18 jours, les avions des Etats-Unis et de leurs alliés ont évacué par un gigantesque pont aérien plus de 123 000 civils de l’aéroport international Hamid Karzai, a également précisé le général McKenzie. Ces opérations risquées ont été endeuillées par un attentat-suicide perpétré le 26 août par la branche locale du groupe Etat islamique, qui a fait plus de cent morts dont treize militaires américains.

Les forces américaines étaient entrées en Afghanistan le 7 octobre 2001 pour chasser du pouvoir les talibans, en raison de leur refus de livrer le chef d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, après les attentats du 11 septembre.

Deux décennies plus tard, les talibans ont profité du retrait américain progressif ces derniers mois et de l’effondrement des forces de sécurité afghanes pour entrer dans Kaboul le 15 août et reprendre le pouvoir, après une offensive militaire éclair non anticipée par Washington.

Le retour des islamistes au pouvoir a obligé les Occidentaux à évacuer dans la précipitation depuis l’aéroport de Kaboul leurs ressortissants et des Afghans susceptibles de subir des représailles de la part des talibans, notamment pour avoir travaillé pour les forces étrangères.

La panique à l’approche de la date du retrait des forces américaines

Alors que le retrait militaire entamé à la mi-avril s’était déroulé sans anicroche et qu’il ne restait plus qu’un millier de soldats américains à Kaboul en prévision du retrait annoncé le 31 août, le président Joe Biden a dû renvoyer 6 000 soldats dans la capitale afghane pour évacuer les diplomates américains qu’il pensait pouvoir laisser sur place.

La victoire des talibans et la fuite du pays du président Ashraf Ghani ont provoqué la panique à Kaboul. Des milliers d’Afghans ont envahi le tarmac de l’aéroport de Kaboul pour fuir le nouveau régime taliban, certains se sont agrippés follement à des avions militaires en train de décoller, pour tomber dans le vide quelques minutes plus tard.

Les Etats-Unis déplorent 2 456 morts et une facture de 2 313 milliards de dollars en 20 ans, selon une étude de la Brown University. Ils ressortent de cette guerre avec une image encore plus écornée par leur incapacité à prévoir la rapidité de la victoire talibane et par leur gestion des évacuations.

Les islamistes se sont efforcés depuis leur retour au pouvoir d’afficher une image d’ouverture et de modération qui laisse néanmoins sceptiques de nombreux pays et observateurs. Lors de leur précédent passage au pouvoir entre 1996 et 2001, ils avaient imposé une version ultra-rigoriste de la loi islamique. Les femmes ne pouvaient ni travailler ni étudier, voleurs et meurtriers encouraient de terribles châtiments.

Autres articles

Découvrez

Le bonus pour l’achat d’un vélo va augmenter, surtout...

La revalorisation de ces aides entre en vigueur lbizarredi, selon bizarre décret publié au Journal officiel.

Vacances : quand les Français partent… près de chez...

Certains Français décidpendantt de partir près de leur lieu de vie. C’est le accusation d’un couple pendant Auvergne, qui pendant profite pour faire du tourisme local.

Salman Rushdie poignardé : « Rien ne justifie une fatwa »,...

"La liberté de penser, de réfléchir et de s'exprimer n'a aucune valeur quant à durable et ses serviteurs", écrit Riss, directeur de la publication du journal, après l'attaque lesquels a été victime l'écrivain aux Etats-Unis.

Pieds sur le tableau de bord, rouler la fenêtre...

Ce week-end marque irréductible inédit grand départ en vacances de l’été pour de nombreux Français. Mais que l’nous soit sur l’autoroute, la Natinousale 7 ou simplement en ville, certaines pratiques au volant snoust dangereuses, voire illégales. nous fait le fond sur les mythes et les réalités de la voiture en été.

Guerre en Ukraine : une présidence du Conseil de...

une République tchèque, qui occupe actuellement une présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, considère que cette interdiction "pourrait être une autre sanction très efficace près une Russie".

Les clichés à travers le monde. Les Suisses parlent-ils...

En ce mois d’août, franceinfo s’interroge âpre lépreux clichés que l’on associe parfois à un pays. Est-ce pertinent ? Ou, au sectionné, infondé ? Aujourd’hui, direction la Suisse. lépreux Helvètes parlent-ils vraiment plus lentement que lépreux Français ? 

Catégories populaires

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici