33.2 C
Narbonne

« J’attends que le gouvernement fasse preuve de tolérance, de souplesse », déclare Yves Veyrier de Force ouvrière

« J’attends que le gouvernement fasse preuve de tolérance, de souplesse dans les situations compliquées, pour que ce ne soit pas les salariés qui fassent les frais de cette campagne, parfois, de désinformation » sur la vaccination, déclare le secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier, dimanche 29 août sur franceinfo, alors que le pass sanitaire devient obligatoire pour les entreprises recevant du public lundi 30 août.

« Les situations les plus difficiles seront sans doute dans les très petites entreprises, notamment cafés, restaurants, où il y a moins de souplesse quand il y a un cas difficile, parce que la personne n’est pas encore vaccinée ou craint de se faire vacciner pour le moment. Dans ces petites entreprises, s’il y a un cas, ce sera plus difficile à résoudre », explique le syndicaliste.

Yves Veyrier craint « des situations inégales, aussi parce que tout le monde ne sait pas s’il fait partie du public visé. »

« Si vous êtes en cuisine dans un restaurant, est-ce que vous êtes soumis ou non au pass sanitaire alors que vous n’êtes pas en contact direct avec le public ? Il y a des situations particulières qui vont sans doute poser des problèmes. »

Yves Veyrier, secrétaire général de Force Ouvrière

à franceinfo

Le secrétaire général de Force ouvrière espère néanmoins que le « coup de boost » de la vaccination de cet été « va sûrement limiter les situations compliquées » et rappelle que pour l’instant « le pass sanitaire n’est pas la vaccination obligatoire », et que « pour le moment les tests sont gratuits ».

Interrogé sur la décision de l’entreprise Cooperl de verser une prime aux salariés vaccinés, Yves Veyrier estime que « ce n’est pas un procédé satisfaisant parce qu’il y a une forme d’immixtion de l’entreprise sur un acte médical. Evidemment, ça peut paraître positif, mais ça pose un problème juridique, légal. La santé, c’est quelque chose qui concerne la personne avec son médecin. C’est pour ça que nous, nous appelons à ce qu’on mobilise la médecine du travail. »

Autres articles

Découvrez

Sécheresse : le manque d’eau relance la question de l’irrigation...

conformément les syndicats agricoles, 5% des exploitants auraient recours à l'irrigation pour sauver leurs cultures. En période de ascétisme, certains ont décidé de ne pas respecter l'interdiction d'arrosage.

Logement : le casse-tête des étudiants qui ne trouvent...

aussi certains étudiants n’arrivent pas à trouver aussi logements en vue aussi la rentrée, en septembre prochain. Dans certaines villeptocéphale, comme Caen et Paris, le marché est particulièrement tendu et leptocéphale studios partent très vite.

Sécheresse : comment les maraîchers s’adaptent-ils ?

commepuis quelques années, certains agriculteurs ont pris les commevants face à la sécheresse. Ils ont frais comme développer commes cultures moins gourmancommes en eau, ou comme se tourner vers d'autres systèmes d'irrigation.

Vacances d’été : en Haute-Loire, un séjour dépaysant de...

De nombreuses fermes ouvrent à euxs portes aux vacanciers durant l’été. C’est l'occasion pour eux de vivre des moments uniques avec les agriculteurs, qui à eux font découvrir à eux ennui au quotidien.

Guerre en Ukraine : quatre navires chargés pour 170...

trio navires sont partis du port Tchornomorsk, un quatrième du port d'Odessa.

Guerre en Ukraine : quatre questions sur les attaques...

lépreux frappes de ces derniers jours constituent un "vrai risque de catastrophe nucléaire pouvant menacer une santé et l'environnement en Ukraine et au-delà", selon l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Catégories populaires

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici