33.2 C
Narbonne

Direct éco / L’actualité économique du jour. Les Galeries Lafayette veulent passer en franchise 11 magasins, dont Grenoble

Suivez ici l’actualité économique régionale et nationale du jeudi 26 août 2021, actualisée chaque heure de 9h à 18h.

<<< Pour nous contacter au sujet d’informations économiques : [email protected]

<<< Retrouvez ici le fil d’informations économiques du mercredi 25 août 2021

Retrouvez également notre page LinkedIn pour suivre notre actualité

Les Galeries Lafayette veulent passer en franchise 11 magasins, dont Grenoble

Les Galeries Lafayette veulent faire passer en franchise 11 de leurs magasins français en cédant les murs de la majeure partie d’entre eux, selon un communiqué mercredi 25 août, précisant que ce projet « n’aurait pas d’impact sur l’emploi », ce qui ne dissipe pas les craintes des syndicats. Ces onze magasins pèsent, selon une source proche du dossier, environ 200 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Sept d’entre eux doivent être affiliés à la Société des Grands Magasins (SGM). Cette foncière, qui détient et exploite une dizaine de centres commerciaux de centre-villes en France, reprendrait les magasins situés à Angers, Dijon, Grenoble, Le Mans, Limoges, Orléans et Reims. Trois autres magasins Galeries Lafayette, à Pau, Rosny et Tours, doivent être repris par Hermione People & Brands, la division distribution de la Financière immobilière bordelaise (FIB) de l’homme d’affaires Michel Ohayon. En 2018, ce dernier avait déjà repris 22 Galeries Lafayette situées dans des villes françaises de taille moyenne. Enfin, « le fonds de commerce du magasin d’Avignon serait confié à Philippe Sempéré et Nicolas Chambon, affiliés du magasin de Béziers », indique l’entreprise dans le communiqué.

Photo d’illustration Adobe Stock

Isère/Pays de Savoie : « dirigeants, recrutez inclusif »

La French Tech in the Alps, mouvement collectif, engagé pour le développement et le rayonnement de l’économie du numérique, des nouvelles technologies et de l’innovation sur le sillon alpin, lance, en collaboration avec l’association Entourage et le campus de l’inclusion, le programme Linkedout for tech. L’idée est de pousser les dirigeants et décideurs de la tech à recruter autrement, et de manière inclusive. Pour cela, le programme se déroule sur quatre mois, en quatre séances de 2h (deux à distance, deux à Grenoble). Comprendre ce qu’est l’inclusion, comment engager son entreprise dans ce domaine, mettre en place des solutions et nouvelles actions sont au menu. Le nombre de places est limitée à 25, réservées aux dirigeants ou décideurs au sein d’entreprises tech.

Pour s’inscrire, c’est ici.

 

Puma retrouve de l’appétit

L’équipementier sportif allemand Puma, dont l’activité a été affectée l’an dernier par la crise financière, a publié des résultats tonitruants pour la première moitié de l’année. Le groupe a vu ses ventes quasiment doubler au cours de la période avril-juin, à 1,6 milliard d’euros, d’où une augmentation de 47,3 % pour le premier semestre, à 3,1 milliards d’euros. Puma enregistre une croissance à deux chiffres sur tous ses marchés et dans ses trois grandes divisions produits : le football, domaine dans lequel il a le Brésilien Neymar pour ambassadeur ; les vêtements et les accessoires. Au deuxième trimestre, cette croissance culmine à 165,6 % dans la zone Amérique, atteint 85,5 % pour l’ensemble Europe-Moyen Orient-Afrique et dépasse légèrement 27 % en Asie-Pacifique.

Le secteur de l’industrie est parmi les plus touchés par le manque de main-d’œuvre. Photo illustration Le DL/Michel THOMAS

France : une entreprise sur deux peine à recruter

Malgré une rentrée placée sous le signe de la reprise économique, les entreprises peinent à recruter, ce qui fait craindre une pénurie de main-d’œuvre dans certains secteurs. Selon une étude de la Banque de France : une entreprise sur deux peine à recruter. Cela concernerait près de 300 000 emplois selon la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), qui a tiré la sonnette d’alarme sur la pénurie de main-d’œuvre. Dans l’industrie, le BTP, l’industrie pharmaceutique, les télécoms, la restauration ou l’informatique, le marché de l’emploi est très tendu. Avec la rentrée, la pénurie se généralise dans d’autres secteurs et les cols blancs sont également touchés. La crise sanitaire a quant à elle fait apparaître de nouvelles mutations sur le marché du travail.

À lire : Malgré le chômage, des entreprises ne parviennent pas à recruter

 

Nucléaire : Orano signe un contrat de plus de 1 milliard d’euros pour le retour de déchets nucléaires en Allemagne

Le groupe nucléaire français Orano a annoncé avoir signé un contrat de plus d’un milliard d’euros pour le retour en Allemagne d’ici fin 2024 de déchets nucléaires qui ont été traités en France. Les contrats avec les électriciens PreussenElektra, RWE, ENBW et Vattenfall concernent « le retour de l’intégralité des déchets nucléaires allemands encore entreposés au sein de l’usine Orano La Hague » (Manche), explique Orano dans un communiqué. Cette annonce marque ainsi la formalisation d’un accord de principe qui avait été annoncé à la mi-juin par les deux gouvernements, allemand et français. L’ensemble des contrats « contribuera ponctuellement à l’amélioration des résultats 2021 d’Orano », indique l’entreprise, qui révise ainsi à la hausse ses perspectives financières. L’entreprise table notamment sur une « forte » croissance ponctuelle de son chiffre d’affaires, qui jusqu’à présent était simplement attendu en hausse.

Photo DR

Lavandes, plantes à parfum : les producteurs vent debout contre une nouvelle réglementation

« Sauvons le naturel » interpellent d’une même voix les producteurs, fédérations de producteurs et responsables des chambres d’agriculture du 04, du 84 et de la Région, qu’une nouvelle future réglementation inquiète. Concrètement cette réglementation demande le classement des molécules mises sur le marché comme allergènes, cancérigènes ou perturbateurs endocriniens. De nouvelles contraintes qui impacteraient fortement les petits producteurs. Georgia Lambertin, présidente de la Chambre d’agriculture de Vaucluse soutien ce combat. Elle comprend bien une réglementation qui protégerait davantage le consommateur mais modère : « Il y a avant une grosse réflexion à mener avec les producteurs pour que cela n’entraîne pas leur disparition. Il faudrait, avant cette réglementation, une concertation avec la filière pour voir comment continuer à utiliser ces produits naturels plutôt que de favoriser les molécules chimiques. »

À lire : Lavandes, plantes à parfum : les producteurs vent debout contre une nouvelle réglementation

 

Salaires enseignants : jusqu’à « 57 euros net par mois » en plus en 2022

Le ministre de l’Education a présenté aux syndicats le détail de l’enveloppe de 245 millions d’euros pour le budget de 2022 destinée à la revalorisation des revenus des enseignants, avec des primes allant de 57 euros net par mois pour les plus jeunes à 29 euros pour ceux en milieu de carrière.

Photo d’illustration Adobe Stock

Les Français consomment (et produisent) de plus en plus de bière

En France, la bière connaît un intérêt croissant. De 30 litres par an et par habitant en 2014, la consommation a grimpé à 33 litres six ans plus tard, selon les chiffres de l’association Brasseurs de France. La production française, passée de 19 millions d’hectolitres par an à 22 millions en seulement cinq ans, ne parvient pas à répondre à la forte demande, nécessitant d’en importer de Belgique et des Pays-Bas. Un engouement dont profite la bière artisanale, dont la consommation s’est largement développée en une décennie. Elle représente 7 à 8% du marché en 2020 et on compte environ 2000 brasseries artisanales réparties sur tout le territoire.

Malgré cet attrait, le secteur n’a pas échappé aux conséquences de la crise sanitaire. Comme toutes les boissons alcoolisées, la bière a connu une forte chute de sa consommation en 2020 notamment à cause de la fermeture des bars, restaurants et de l’activité événementielle. Le chiffre d’affaires des brasseurs a ainsi baissé d’environ 40 %.

 

Covid-19: l’absentéisme dans les entreprises a explosé en 2020

Avec l’apparition de la pandémie de Covid-19, il y a dix-huit mois, l’absentéisme dans les entreprises a augmenté de 20 % en 2020, selon une étude du courtier en assurances Gras Savoye Willis Towers Watson. Avec 5,1% d’absentéisme, l’Auvergne-Rhône-Alpes demeure parmi les régions les plus impactées, et connaît une forte augmentation (+16%) par rapport à 2019. Les arrêts accordés pour garder les enfants ou une personne vulnérable pendant le premier confinement ont largement impacté cette hausse. À partir du 1er mai 2020, ces arrêts n’ont plus été indemnisés par la Sécurité sociale (ils sont entrés dans le dispositif de l’activité partielle) et l’absentéisme est revenu à un niveau normal.

Alors que le taux d’absentéisme des salariés était de 4,18 % en 2019, il a grimpé à 5,04 % en 2020 et un tiers des salariés (34 %) ont posé au moins un arrêt dans l’année. La durée moyenne d’absence est en revanche restée stable, à 54 jours par an. C’est surtout dans les secteurs de la santé (9,59 %), du transport et de la logistique (7,97 %), qui ont été le plus exposés lors de la crise, que la hausse de l’absentéisme a été le plus importante.

Photo Le Progrès / Maxime JEGAT

Pourquoi le pass sanitaire dans les centres commerciaux pourrait disparaître

L’accès à des dizaines de grands centres commerciaux est soumis au pass sanitaire. Mais dans les Yvelines, le tribunal administratif en a décidé autrement, au motif qu’il empêchait l’accès aux biens de première nécessité aux personnes ne disposant pas de pass sanitaire. Il a estimé que ces restrictions « s’appliquaient de façon générale et absolue à l’ensemble des commerces situés dans les grands magasins et centres commerciaux listés dans l’arrêté, sans que n’aient été prévus des aménagements », ce qui « porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté fondamentale d’aller et venir ». Les avocats ayant déposé le recours estimaient eux que cette interdiction aurait contraint un public sans pass à aller « dans des commerces plus petits et souvent plus chers ». Une bataille juridique s’annonce et le Conseil d’État pourrait avoir le dernier mot.

À lire : Pourquoi le pass sanitaire dans les centres commerciaux pourrait disparaître

 

France : le climat des affaires continue à se tasser en août

En août 2021, le climat des affaires accentue son repli entamé en juillet, selon l’Insee. L’indicateur qui le synthétise, calculé à partir des réponses des chefs d’entreprise des principaux secteurs d’activité marchands, perd trois points. À 110, il reste cependant à un haut niveau, bien au-dessus de celui d’avant la crise sanitaire (106).

Photo Le DL/Sébastien VOINOT

Haute-Savoie : Supermetal veut tripler son chiffre d’affaires

Les perspectives de développement étaient sur les rails depuis de nombreuses années. Après un pied mis dans l’aéronautique en 2010, Supermetal, qui livre des pièces prêtes à l’emploi, s’est agrandi en 2019, à Sallanches, ce qui devait lui permettre d’accélérer sa croissance, alors qu’elle se situait déjà aux alentours de 20 % annuels. Mais la crise sanitaire est passée par là, avec une baisse de 35 % du chiffre d’affaires. La société a bénéficié des différents dispositifs, des aides de l’État du plan de relance jusqu’au soutien en amont de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour agrandir son parc de machines. Aujourd’hui, l’entreprise peut encore mieux repartir de l’avant et envisage de multiplier par trois sa production « dans les 5 à 6 ans » selon Bruno De Chaisemartin. À mot à peine couvert, le président de Supermetal se dit prêt à étudier toutes les opportunités de rachat d’entreprises ou de développement.

À lire : Sallanches : Supermetal veut tripler son chiffre d’affaires

 

Tourisme: « On a sauvé l’été », assure Jean-Baptiste Lemoyne

À quelques jours de la rentrée des classes, le secrétaire d’État chargé du tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a dressé un bilan rapide mais positif de l’été pour le tourisme français. Alors que le variant Delta a progressé partout sur le littoral essentiellement dû au flux de touristes vers les destinations de vacances, le secrétaire d’État attribue notamment cet été « réussi » à la mise en place du pass sanitaire qui permet aux établissements touristiques de rester ouverts. « 85% des Français qui sont partis en vacances cet été sont restés en France », d’après le secrétaire d’État. À noter, la saison enregistre « de très belles performances » pour les campings, les gîtes de France qui ont connu une croissance de 10% par rapport à 2019 en juillet.

Olivier et Franck Markarian ne dirigent plus l’entreprise familiale Markal. Depuis quelques jours, c’est Lionel Wolberg (au centre sur la photo) qui est aux commandes. Photo DR

Drôme : le géant du bio Markal change de mains

L’annonce a de quoi surprendre tellement l’histoire de l’entreprise Markal est synonyme d’une belle saga familiale commencée en 1936. Olivier et Frank Markarian ont décidé de « transmettre leur entreprise à un acteur de la filière bio qui partage la même vision qu’eux pour le développement de l’entreprise Markal », assure-t-on du côté du repreneur. L’affaire s’est conclue fin juillet. Le nouveau président, Lionel Wolberg, vient de s’installer aux commandes de l’entreprise en ce mois d’août. À 56 ans, ce natif d’Alès a dirigé et repris plusieurs entreprises du secteur de l’alimentaire (il a notamment fondé le groupe Organic alliance, ProNatura à Cavaillon, VitaFrais en région parisienne et un cercle de réflexion, BioValeurs en 2017).

À lire : Drôme : le géant du bio Markal change de mains

 

La Bourse de Paris ouvre dans le rouge

Lors des premières transactions, le CAC 40 cède 0.41 % à 6 649,24 points. La veille, le marché parisien avait terminé sur un petit rebond de 0,18 %.

Photo archives Le DL/Sébastien COLSON

Genève : le salon de l’auto s’exporte au Qatar

Le Geneva international motor show (GIMS) a signé un accord avec Qatar Tourism pour développer un Qatar Geneva international motor show à Doha. Les signataires le précisent d’emblée : il ne s’agit pas d’un rachat, ni d’un remplacement de l’évènement automobile du bout du lac mais d’un partenariat pour offrir une nouvelle visibilité au salon. Un nouveau partenariat qui annonce aussi la tenue du salon international à Genève en 2022 dans une version « hybride », à la fois en présentiel et en digital.

À lire : Genève : le salon de l’auto s’exporte au Qatar

 

Trop de crédits pour la ruralité bénéficient aux villes

La Cour des comptes critique assez sévèrement la manière dont l’État aide financièrement les collectivités territoriales pour soutenir l’investissement public local. « L’action de l’État se traduit par une prolifération d’outils sans qu’ils soient suffisamment articulés entre eux dans le cadre d’une stratégie globale », observe un référé publié le 23 juillet qui est passé inaperçu au cœur de l’été. Ces crédits d’État ont fortement augmenté et atteint 9 milliards d’euros en 2020. La Cour des comptes reproche aux aides de l’État d’être mal ciblées et de ne bénéficier que partiellement aux collectivités auxquelles elles devraient être destinées. La dotation de soutien à l’investissement public local (DSIL) et la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) profitent surtout aux grandes aires urbaines, alors qu’elles sont supposées soutenir la ruralité.

À lire : Trop de crédits pour la ruralité bénéficient aux villes

L’économie près de chez vous

Vaucluse : après l’incendie, un couple de viticulteurs tente de s’en remettre
Les viticulteurs Sabine et Christophe Sol, après l’incendie qui a sévi à Beaumes-de-Venise le 17 août dernier, s’estiment presque “chanceux” même s’ils ont subi de gros dégâts. « Avec 6 hectares touchés sur un total de 38, notre situation n’est pas catastrophique mais nous devrons vinifier séparément les parties touchées et les autres. Nous aurons beaucoup de travail pour nettoyer tout ce qui a brûlé, tomber les arbres morts, arracher et replanter les souches qui ne repartiront pas. »

 

Hautes-Alpes : 1,5 million d’euros pour le lac du Moulin de la Folle
Les travaux d’aménagement du lac du Moulin de la Folle, à Montgenèvre, ont commencé cette semaine. Ils dureront jusqu’à mi-octobre et coûteront 1,5 million d’euros à la collectivité pour sécuriser l’accès en eau potable et moderniser l’enneigement artificiel. Une fois les travaux terminés, la campagne d’enneigement de culture par la Régie des remontées mécaniques pourra débuter.

 

Nord-Isère : ZA de Montplaisir, l’arrivée d’Action confirmée
L’enseigne de hard discount Action va s’installer à Pont-Évêque, dans les anciens locaux d’Expert, sur la zone d’activités de Montplaisir. La vente de ce site de 1 600 m² a été finalisée cette semaine par l’agence Partam immobilier. C’est en réalité un investisseur local qui a acquis les murs et va les louer à Action via un bail commercial, le groupe néerlandais n’étant jamais propriétaire de ses locaux.

 

Savoie : panneaux publicitaires, une réflexion va être lancée
Lundi 23 août, Frédéric Monneret, élu au conseil et membre du Syndicat des hôteliers, a invité une délégation constituée d’élus, dont le maire, et des représentants socio-économiques hôteliers et restaurateurs de la station et de Val d’Isère Tourisme afin de participer à une visite permettant de constater la situation actuelle des publicités extérieures occupant l’espace public. Cette action était le point de départ d’une nouvelle réflexion de ce que pourra être, l’été prochain, la nouvelle forme de communication.

 

Vaucluse : les marchés du soir « Bienvenue à la Ferme » ont bien grandi
Organisés en partenariat entre les villes qui les accueillent, la Chambre d’agriculture de Vaucluse et l’association “Bienvenue à la Ferme Vaucluse”, avec le soutien du Conseil départemental de Vaucluse et la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, les marchés du soir des producteurs “Bienvenue à la Ferme” sont nés en 2005 à Pernes-les-Fontaines. Seize ans plus tard, ils se tiennent dans sept communes du département, du lundi au vendredi.

 

Nord-Isère : un déménagement et un nouveau départ pour la librairie Passerelles
C’est l’une des trois librairies indépendantes de Vienne, avec Lucioles et Bulles de Vienne. Passerelles vient d’emménager dans ses nouveaux locaux en centre-ville. Une belle histoire pour l’établissement qui se veut avant tout une librairie vivante et ouverte à tout le monde.

Photo Le DL/A.S.

Savoie : l’Alpine Boat, un bateau 100 % électrique sur le lac du Bourget

Il est sur les eaux du Bourget depuis le mois de juillet. Le bateau d’ Alpine Boat n’est pas comme les autres embarcations. À son bord, en plus de naviguer, on peut prendre l’apéro, le déjeuner ou même le petit-déjeuner. Le temps d’une balade d’1 h 30 ou d’une journée, il se promène sur le lac du Bourget entre Hautecombe et Aix-les-Bains. Ce nouveau concept, Benjamin Pellicier en est à l’origine. Il a appelé cela des éco-croisières. « L’objectif était d’avoir une terrasse privée qui navigue. » Travailleur dans l’événementiel, il a voulu créer une nouvelle offre touristique à Grand Lac. « Il y a de plus en plus de monde dans le bassin aixois et la destination est de plus en plus riche niveau tourisme, j’ai saisi cette opportunité », explique-t-il.

À lire : L’Alpine Boat, un bateau 100 % électrique sur le lac du Bourget

 

TikTok va lancer le shopping directement sur sa plateforme

TikTok va permettre de faire des achats directement via sa plateforme. Les vendeurs pourront désormais créer une mini-boutique sur le réseau social et aussi inclure des liens vers des produits directement dans leurs vidéos postées sur la plateforme qui compte plus de 100 millions d’utilisateurs rien qu’aux Etats-Unis. « TikTok bénéficie d’un positionnement unique entre contenu et commerce », a commenté Blake Chandlee, président de l’activité entreprises. Ces nouvelles possibilités facilitent, pour les sociétés de toutes tailles, la création de contenu attractif qui amène les consommateurs directement au point d’achat en ligne».

Autres articles

Découvrez

Sécheresse : le manque d’eau relance la question de l’irrigation...

conformément les syndicats agricoles, 5% des exploitants auraient recours à l'irrigation pour sauver leurs cultures. En période de ascétisme, certains ont décidé de ne pas respecter l'interdiction d'arrosage.

Logement : le casse-tête des étudiants qui ne trouvent...

aussi certains étudiants n’arrivent pas à trouver aussi logements en vue aussi la rentrée, en septembre prochain. Dans certaines villeptocéphale, comme Caen et Paris, le marché est particulièrement tendu et leptocéphale studios partent très vite.

Sécheresse : comment les maraîchers s’adaptent-ils ?

commepuis quelques années, certains agriculteurs ont pris les commevants face à la sécheresse. Ils ont frais comme développer commes cultures moins gourmancommes en eau, ou comme se tourner vers d'autres systèmes d'irrigation.

Vacances d’été : en Haute-Loire, un séjour dépaysant de...

De nombreuses fermes ouvrent à euxs portes aux vacanciers durant l’été. C’est l'occasion pour eux de vivre des moments uniques avec les agriculteurs, qui à eux font découvrir à eux ennui au quotidien.

Guerre en Ukraine : quatre navires chargés pour 170...

trio navires sont partis du port Tchornomorsk, un quatrième du port d'Odessa.

Guerre en Ukraine : quatre questions sur les attaques...

lépreux frappes de ces derniers jours constituent un "vrai risque de catastrophe nucléaire pouvant menacer une santé et l'environnement en Ukraine et au-delà", selon l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Catégories populaires

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici