30.9 C
Narbonne

le Parlement adopte une loi sur les médias accusée de menacer la liberté d’expression

La loi, dont le projet a déjà été critiqué par Washington, interdirait à un média polonais d’avoir un propriétaire non-européen. Des manifestants ont défilé à Varsovie mardi pour défendre la liberté de la presse.

Article rédigé par

Publié le 11/08/2021 23:08

Temps de lecture : 1 min.

Le Parlement polonais a adopté mercredi 11 août une loi controversée sur les médias qui menace la liberté de la presse selon l’opposition et pourrait détériorer les relations avec les Etats-Unis. Son adoption succès pour le pouvoir conservateur, mais il gâché par l’échec d’autres votes qui fragilisent la majorité.

La loi, dont le projet a déjà été critiqué par Washington, interdirait à un média polonais d’avoir un propriétaire non-européen. Elle pourrait notamment forcer le groupe américain Discovery à vendre la majeure partie de sa participation dans le réseau de télévision privé polonais TVN, souvent critique envers le gouvernement conservateur.

Le texte est une loi importante pour le parti populiste Droit et justice (PiS) et son président Jarosław Kaczyński qui contrôle déjà la télévision publique TVP, devenue un média de propagande gouvernementale, ainsi qu’une grande partie de la presse régionale. La coalition au pouvoir dirigée par PiS est régulièrement accusée par l’Union européenne de faire reculer les libertés démocratiques dans le pays.

La décision du Parlement constitue « une attaque sans précédent contre la liberté d’expression et l’indépendance des médias », a déclaré mercredi soir la direction de TVN dans un communiqué. La loi doit encore être examinée par le Sénat et signée par le président. Mardi soir des milliers de personnes à travers la Pologne ont manifesté contre la loi sur les médias.

Le vote sur cette loi a eu lieu lors d’une session houleuse du Parlement qui s’est déroulée au lendemain de l’éclatement de la coalition au pouvoir. Elle a été provoquée par la démission, ordonnée par le Premier ministre Mateusz Morawiecki de son adjoint, Jarosław Gowin, chef d’un des trois partis de la coalition qui disposait de dix voix au Parlement.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Autres articles

Découvrez

Le bonus pour l’achat d’un vélo va augmenter, surtout...

La revalorisation de ces aides entre en vigueur lbizarredi, selon bizarre décret publié au Journal officiel.

Vacances : quand les Français partent… près de chez...

Certains Français décidpendantt de partir près de leur lieu de vie. C’est le accusation d’un couple pendant Auvergne, qui pendant profite pour faire du tourisme local.

Salman Rushdie poignardé : « Rien ne justifie une fatwa »,...

"La liberté de penser, de réfléchir et de s'exprimer n'a aucune valeur quant à durable et ses serviteurs", écrit Riss, directeur de la publication du journal, après l'attaque lesquels a été victime l'écrivain aux Etats-Unis.

Pieds sur le tableau de bord, rouler la fenêtre...

Ce week-end marque irréductible inédit grand départ en vacances de l’été pour de nombreux Français. Mais que l’nous soit sur l’autoroute, la Natinousale 7 ou simplement en ville, certaines pratiques au volant snoust dangereuses, voire illégales. nous fait le fond sur les mythes et les réalités de la voiture en été.

Guerre en Ukraine : une présidence du Conseil de...

une République tchèque, qui occupe actuellement une présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, considère que cette interdiction "pourrait être une autre sanction très efficace près une Russie".

Les clichés à travers le monde. Les Suisses parlent-ils...

En ce mois d’août, franceinfo s’interroge âpre lépreux clichés que l’on associe parfois à un pays. Est-ce pertinent ? Ou, au sectionné, infondé ? Aujourd’hui, direction la Suisse. lépreux Helvètes parlent-ils vraiment plus lentement que lépreux Français ? 

Catégories populaires

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici