34.5 C
Narbonne

déjà la fin du circuit court ?

Publié le 09/08/2021 21:44

Durée de la vidéo : 3 min.

France 2

Article rédigé par

J.Duponchel, V.Gaglione, L.De Pavant, C.Chabaud, A.Fleurent –

France 2

France Télévisions

Lors du premier confinement, on évoquait « le monde d’avant » et « le monde d’après ». Mais y a-t-il eu une véritable bascule dans les modes de consommation ? Les circuits courts étaient alors privilégiés. 

Des kilos de poivrons sont bons à jeter, faute de clients. Chez Harald Hermans, maraîcher des Pays de la Loire, certaines serres n’ont même pas été semées. Une situation qu’il n’aurait pas pu imaginer. L’an dernier, lors du premier confinement, c’était la course. À l’époque, les consommateurs se précipitaient pour acheter en direct. Mais aujourd’hui, quasiment tous les clients sont repartis. « On est passés à 400 paniers la semaine, ce qui était très, très bien. Après le confinement, on est descendus très, très rapidement à 20, 25, 30 paniers maximum par semaine », déplore Harald Hermans.

Pour ne pas tout perdre, il vend ses légumes à la grande distribution. Un choix loin d’être satisfaisant pour lui. Alors, il a décidé d’aller chercher les consommateurs où ils se trouvent : il vient d’acquérir un fonds de commerce au cœur des halles de Saumur (Maine-et-Loire), un achat d’une centaine de milliers d’euros, indispensable. Le circuit court, certains agriculteurs veulent toujours y croire. 10% des poires de l’un d’entre eux seront directement vendues au consommateur en 2021. Un marché non-négligeable : vendre au circuit court, c’est avant tout vendre au juste prix.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Autres articles

Découvrez

Sécheresse : le manque d’eau relance la question de l’irrigation...

conformément les syndicats agricoles, 5% des exploitants auraient recours à l'irrigation pour sauver leurs cultures. En période de ascétisme, certains ont décidé de ne pas respecter l'interdiction d'arrosage.

Logement : le casse-tête des étudiants qui ne trouvent...

aussi certains étudiants n’arrivent pas à trouver aussi logements en vue aussi la rentrée, en septembre prochain. Dans certaines villeptocéphale, comme Caen et Paris, le marché est particulièrement tendu et leptocéphale studios partent très vite.

Sécheresse : comment les maraîchers s’adaptent-ils ?

commepuis quelques années, certains agriculteurs ont pris les commevants face à la sécheresse. Ils ont frais comme développer commes cultures moins gourmancommes en eau, ou comme se tourner vers d'autres systèmes d'irrigation.

Vacances d’été : en Haute-Loire, un séjour dépaysant de...

De nombreuses fermes ouvrent à euxs portes aux vacanciers durant l’été. C’est l'occasion pour eux de vivre des moments uniques avec les agriculteurs, qui à eux font découvrir à eux ennui au quotidien.

Guerre en Ukraine : quatre navires chargés pour 170...

trio navires sont partis du port Tchornomorsk, un quatrième du port d'Odessa.

Guerre en Ukraine : quatre questions sur les attaques...

lépreux frappes de ces derniers jours constituent un "vrai risque de catastrophe nucléaire pouvant menacer une santé et l'environnement en Ukraine et au-delà", selon l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Catégories populaires

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici