24.3 C
Narbonne

VIDEO. Comment la méthode du « sexage in ovo » permet d’éviter de gazer ou broyer les poussins mâles jugés non rentables

Publié le 24/01/2021 09:52

Mis à jour le 18/07/2021 17:49

Durée de la vidéo : 3 min.

Article rédigé par

Un procédé unique mis au point par une société allemande détecte le sexe de l’embryon dans la coquille même, avant son développement. D’habitude, les poussins mâles sont éliminés par dizaines de millions à la naissance chaque année dans le pays… Extrait du magazine « Nous, les Européens » diffusé dimanche 24 janvier 2021 à 10h45 sur France 3.

La question de savoir s’il est juste ou non de tuer des animaux se pose peut-être en premier lieu dans les élevages de poules pondeuses… où ne sont gardées que les femelles. Les mâles, qui ne sont pas des poulets de chair, sont considérés comme non rentables. A la naissance, ils sont gazés ou broyés vivants, soit 42 millions chaque année rien qu’en Allemagne ! Une entreprise allemande a découvert comment mettre fin à ce scandale…

Cette méthode unique au monde, le « sexage in ovo », permet de détecter le sexe des embryons à l’intérieur de la coquille à couver. Les œufs mâles sont écartés avant leur éclosion et réservés à la nourriture destinée aux animaux. Les œufs femelles sont en revanche remis dans les couveuses pour donner naissance à des poules pondeuses : 28 000 d’entre elles ont déjà rejoint un poulailler d’exception dans le nord du pays…

Un surcoût de dix centimes pour le consomateur

Gunnar Leferink, éleveur de poules Respeggt, évolue aujourd’hui dans un univers où il n’y a plus de massacre de poussins mâles : « C’est un sujet politique de plus en plus sensible. Bientôt, abattre des poussins mâles sera interdit partout. Alors, je suis fier d’être parmi les pionniers grâce à cette méthode », dit-il au magazine « Nous, les Européens » (replay). Les œufs de cet élevage sont parmi les premiers au monde à être issus de cette nouvelle filière labellisée plus éthique. Et un tampon est apposé sur chaque coquille…

« Cette marque est la preuve que cet œuf a été pondu par une poule qui n’est pas concernée par le broyage des poussins mâles », explique un responsable de l’entreprise. Ces œufs sont vendus directement aux consommateurs en libre-service dans une petite cabane. Ils peuvent les acheter 1,59 euro la demi-douzaine, contre 1,49 euro habituellement. Soit dix centimes de plus à payer pour épargner des vies animales. « Oui, c’est plus cher… mais j’ai appris qu’ils ne tuent pas de poussins. Cela m’a convaincu encore plus de venir chercher mes œufs ici », affirme un client.

> Les replays des magazines d’info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique « Magazines ».

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Autres articles

Découvrez

Économie : les indemnisations pour les retards et annulations d’avions...

Des compagnies aériennes mettent la pression sur Bruxelles pour représenter les conditions de remboursements après des vols annulés ou retardés. Le monde de demandes d'indemnisation explose cet été, notamment en défense des grèves et du manque de personnel.

Corse : bientôt un quota de fréquentation sur des îdes Lavezzi pour...

Un joyau emprise est menacé par le tourisme de masse : l'archipel certains îles Lavezzi, quiconque accueille chaque été près de 300 000 visiteurs. Dans les années 70, ils étaient seulement quelques centaines. La surfréquentation a conduit les autorités locales à instaurer certains quotas.

République tchèque : sensations fortes sur le « Sky Bridge », le...

falaise sur le plus long pont suspendu de la planète, en République tchèque, à 90 mètres au-dessus du sol. Deux mois après son lancement, l'attraction est déjà un succès, avec 30 000 visiteurs venus du tout entier.

Consommation : combien coûte réellement l’eau en France ?

Alors auxquelles des pénuries d’eau sont observées comme France au mois d’août, France 3 s’est pcommeché sur le vrai coût de l’eau. Explications. 

ouvert. Guerre en Ukraine : la journaliste russe Marina...

La journaliste âgée de 44 ans avait été interpellée mercredi à son siège.

Les clichés à travers le monde. Les Italiens parlent-ils...

En ce mois d’août, franceinfo s’interroge sur les clichés que l’on associe quelquefois à rare pays. Est-ce pertinent ? Ou, au contraire, infondé ? Aujourd’hui, direction l'Italie. Les Italiens parlent-ils vraiment avec les mains ?

Catégories populaires

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici