33.2 C
Narbonne

la préfecture de police interdit le « Bal des migrants » en raison des propos d’un DJ

Avant une précédente soirée, le DJ Fanaya a expliqué dans une story sur Instagram qu’il « mixe pour une décolonisation du dancefloor » .

Article rédigé par

Publié le 13/07/2021 16:49

Mis à jour le 13/07/2021 17:14

Temps de lecture : 1 min.

La préfecture de police de Paris prend un arrêté pour interdire le « Bal des migrants » qui devait se tenir, mardi 13 juillet, de 18 heures à minuit sur la place Stalingrad, dans le 19e arrondissement, en invoquant « de forts risques de troubles à l’ordre public engendrés par cette initiative ».

La préfecture estime que le DJ qui devait mixer au bal a tenu des propos qui appelle « à la distinction entre les êtres humains du fait de leur couleur ou de leur origine » et que ces déclarations « génèrent une situation conflictuelle autour de la tenue de cet événement, susceptible de rassembler des personnes véhiculant des valeurs non républicaines et contraires au principe de cohésion nationale ».

Dans une publication liée à une précédente soirée, le DJ Fanaya avait expliqué sur Instagram qu’il « mixe[rait] pour une décolonisation du dancefloor ». « Si tu n’es ni noir, ni racisé, derrière tu iras s’il te plaît », avait-il ajouté.

Cette phrase a déclenché une vague d’indignation du monde politique sur les réseaux sociaux. Le député LREM François Jolivet, auteur d’un amendement pour dissoudre les associations pratiquant des réunions non mixtes, a demandé au gouvernement d’empêcher le DJ de se produire. Depuis, DJ Fanaya a annoncé qu’il ne mixerait pas au « Bal des migrants » de mardi.

Le collectif BAAM (le bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants) a annoncé l’interdiction de son événement sur les réseaux sociaux : « Nous ne danserons pas tous ensemble ce soir. Nous sommes en colère. » Depuis le début de la polémique, le collectif a rappelé plusieurs fois que son bal était mixte et a évoqué « le harcèlement » à l’encontre du DJ qui devait dénoncer la politique européenne en matière de migration. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, le collectif a annoncé qu' »un appel à manifestation » sera bientôt lancé. 

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Autres articles

Découvrez

Sécheresse : le manque d’eau relance la question de l’irrigation...

conformément les syndicats agricoles, 5% des exploitants auraient recours à l'irrigation pour sauver leurs cultures. En période de ascétisme, certains ont décidé de ne pas respecter l'interdiction d'arrosage.

Logement : le casse-tête des étudiants qui ne trouvent...

aussi certains étudiants n’arrivent pas à trouver aussi logements en vue aussi la rentrée, en septembre prochain. Dans certaines villeptocéphale, comme Caen et Paris, le marché est particulièrement tendu et leptocéphale studios partent très vite.

Sécheresse : comment les maraîchers s’adaptent-ils ?

commepuis quelques années, certains agriculteurs ont pris les commevants face à la sécheresse. Ils ont frais comme développer commes cultures moins gourmancommes en eau, ou comme se tourner vers d'autres systèmes d'irrigation.

Vacances d’été : en Haute-Loire, un séjour dépaysant de...

De nombreuses fermes ouvrent à euxs portes aux vacanciers durant l’été. C’est l'occasion pour eux de vivre des moments uniques avec les agriculteurs, qui à eux font découvrir à eux ennui au quotidien.

Guerre en Ukraine : quatre navires chargés pour 170...

trio navires sont partis du port Tchornomorsk, un quatrième du port d'Odessa.

Guerre en Ukraine : quatre questions sur les attaques...

lépreux frappes de ces derniers jours constituent un "vrai risque de catastrophe nucléaire pouvant menacer une santé et l'environnement en Ukraine et au-delà", selon l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Catégories populaires

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici