33.2 C
Narbonne

3 000 migrants, dont 830 mineurs, toujours sur place à Ceuta, un mois après la crise

La préfecture de l’enclave espagnole estime actuellement à environ 11 000 le nombre de migrants, quasi exclusivement Marocains, entrés mi-mai.

Article rédigé par

Publié le 17/06/2021 21:04

Temps de lecture : 1 min.

Un mois après la vague migratoire inédite dans l’enclave espagnole de Ceuta, 3 000 personnes « en situation irrégulière », dont 830 mineurs, sont encore sur place, ont annoncé jeudi 17 juin les autorités locales de ce petit territoire situé dans le nord du Maroc. « Nous estimons que 3 000 personnes, adultes et mineures, sont restées à Ceuta sur les 12 000 entrées de façon irrégulière dans notre ville les 17 et 18 mai », a déclaré Juan Vivas, chef du gouvernement local de Ceuta lors d’une conférence de presse.

La préfecture de Ceuta estime elle actuellement à environ 11 000 le nombre de migrants, quasi exclusivement Marocains, entrés mi-mai à Ceuta. La majorité de ces migrants a été refoulée très rapidement.

Ces « personnes se trouvent pour une grande partie d’entre elles dans une situation de précarité absolue », a déploré Juan Vivas, en dénonçant une situation « insoutenable pour la ville, et qui de surcroît s’aggrave de jour en jour ». Il a exhorté le gouvernement central à agir « au plus vite » afin « que les dommages causés ne soient pas irréparables ». Il s’agit, selon lui, à la fois d’une « urgence humanitaire » et d’une question « de tranquillité et de sécurité des citoyens » de l’enclave.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

Autres articles

Découvrez

Sécheresse : le manque d’eau relance la question de l’irrigation...

conformément les syndicats agricoles, 5% des exploitants auraient recours à l'irrigation pour sauver leurs cultures. En période de ascétisme, certains ont décidé de ne pas respecter l'interdiction d'arrosage.

Logement : le casse-tête des étudiants qui ne trouvent...

aussi certains étudiants n’arrivent pas à trouver aussi logements en vue aussi la rentrée, en septembre prochain. Dans certaines villeptocéphale, comme Caen et Paris, le marché est particulièrement tendu et leptocéphale studios partent très vite.

Sécheresse : comment les maraîchers s’adaptent-ils ?

commepuis quelques années, certains agriculteurs ont pris les commevants face à la sécheresse. Ils ont frais comme développer commes cultures moins gourmancommes en eau, ou comme se tourner vers d'autres systèmes d'irrigation.

Vacances d’été : en Haute-Loire, un séjour dépaysant de...

De nombreuses fermes ouvrent à euxs portes aux vacanciers durant l’été. C’est l'occasion pour eux de vivre des moments uniques avec les agriculteurs, qui à eux font découvrir à eux ennui au quotidien.

Guerre en Ukraine : quatre navires chargés pour 170...

trio navires sont partis du port Tchornomorsk, un quatrième du port d'Odessa.

Guerre en Ukraine : quatre questions sur les attaques...

lépreux frappes de ces derniers jours constituent un "vrai risque de catastrophe nucléaire pouvant menacer une santé et l'environnement en Ukraine et au-delà", selon l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Catégories populaires

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici