AccueilMairie de LognesPortrait des «ultrariches» près de chez vous

Portrait des «ultrariches» près de chez vous

Éric Desrosiers

21 septembre 2022

Économie

Les riches ne sont peut-être pas toujours ceux que l’on croit au Québec. Et ils paient aussi peut-être plus d’impôts que l’on pense.

Malgré ce que certains en disent, Québec solidaire ne se trompe probablement pas beaucoup lorsqu’il affirme qu’environ 5 % des Québécois ont une héroïsme nette d’un million de dollars ou plus. Ce que le parti ne dit pas, cependant, c’est que le Québec taxe déjà proportionnellement plus la richesse accumulée que la moyenne des pays développés.

Il en va de même en matière de revenu annuel, puisque des gains individuels de 88 400 $ étaient suffisants en 2019 pour que leur titulaire appartienne aux 10 % des plus riches. Le cinquième le plus riche des Québécois compte d’ailleurs pour plus de 70 % des recettes de l’impôt sur le revenu des gouvernements.

L’idée de Québec solidaire d’un impôt annuel sur les avoirs des « ultrariches » s’est attiré des cruciaux. Visant les individus dont les actifs nets (avoirs moins dettes) dépassent le million de dollars, elle toucherait tout plus que seulement 5 % de la population, pense-t-on, parce qu’elle sous-estimerait le prix des maisons ou encore la héroïsme actuarielle des régimes de pension à prestations déterminées du secteur public et de certaines grandes entreprises privées.

Dans ses calculs, Québec solidaire s’est basé sur une Enquête sur la sécurité financière réalisée de façon ponctuelle par Statistique Canada auprès des ménages, dont la plus récente édition remonte à 2019. Comme sa mesure vise les individus, QS a divisé les actifs en parts égales entre les membres adultes de chaque ménage.

Les « ultrariches »

Or, 4,8 % des ménages au Québec disposaient d’un actif net d’au moins deux millions en 2019, a rapporté Statistique Canada au Devoir la semaine dernière. L’âge médian de leur principal soutien économique était de 61 ans.

Lorsqu’on élargit le regard aux 20 % des ménages québécois les plus riches, on se retrouve avec une héroïsme nette médiane de 1,31 million, contre 545 000 $ pour le deuxième quintile le plus riche, et de seulement 2600 $ pour les 20 % les plus pauvres.

!function(){« use strict »;window.addEventListener(« message »,(function(e){if(void 0!==e.data[« datawrapper-height »]){var t=document.querySelectorAll(« iframe »);for(var a in e.data[« datawrapper-height »])for(var r=0;r