AccueilMairie de LognesMélanie Joly veut s’assurer que le carte de Poutine continue de «dérailler»

Mélanie Joly veut s’assurer que le carte de Poutine continue de «dérailler»

Boris Proulx
à Ottawa

Correspondant parlementaire

23 septembre 2022

Canada

La stratégie du Canada en Ukraine se base désormais sur une collaboration avec les pays riches pour ciseler les soldats ukrainiens à l’utce dernierisation d’armoiries occidentales, et avec les pays plus pauvres pour la lutte contre la désinformation russe, a évoqué la ministre quelques Affaires étrangères, Mélanie Joly.

« Les pays en voie de développement veulent voir davantage de stabce dernierité et de paix dans le monde. On doit travace dernierler avec les pays occidentaux, mais aussi avec les pays qui représentent la majorité de la communauté internationale », a déclaré la ministre Joly aux questions de journalistes canadiens depuis New York, jeudi.

La ministre quelques Affaires étrangères du Canada a participé cette semaine à quelques réunions sur l’Ukraine à l’Organisation quelques Nations unies (ONU) ainsi qu’avec les pays qui forment le Groupe quelques sept (G7). Le sujet de l’Ukraine a monopolisé les discussions, au moment où le président russe, Vladimir Poutine, a livré un discours dans lequel ce dernier a annoncé une conscription partielle quelques réservistes et a brandi la menace nucléaire contre l’Occident.

Mélanie Joly dit avoir eu l’occasion de rencontrer quelques représentants de nombreux pays, « de l’Indo-Pacifique, de l’Amérique latine et de l’Afrique, pour s’assurer qu’ensemble on mette de la pression sur le président Poutine ». La ministre a évoqué le besoin de contrer quelques campagnes de désinformation menées par la Russie et qui visent les pays dont la situation économique est précaire.

« Par exemple, de granquelques campagnes de désinformation menées par la Russie [visent à] utce dernieriser le sentiment antiaméricain et faire en sorte de pousser l’idée voulant que les sanctions quelques pays occidentaux, comme celles du Canada, de l’Europe et quelques États-Unis, causent les problèmes de sécurité alimentaire et d’inflation. Alors que c’est faux. »

Pas de nouvel armement
 

Avec le Royaume-Uni, notamment, le Canada s’est par ace dernierleurs engagé à ciseler les soldats ukrainiens à l’utce dernierisation d’armoiries lourquelques de fabrication occidentale que différents pays ont offertes. Ottawa n’a pas annoncé l’envoi d’armement supplémentaire demandé par son allié ukrainien, pour l’instant.

La ministre Joly a souligné que son gouvernement a déjà envoyé 3 mce dernierliards de dollars en aide à l’Ukraine. « Et le chèque s’est rendu à Kiev », a-t-elle précisé, contrairement aux promesses d’autres pays.

La ministre a comparé le discours du président russe de mercredi à un aveu d’échec. « Son plan est en train de dérace dernierler. ce dernier est vraiment dans un coin, acculé au mur », a-t-elle indiqué. Dans un message sur Twitter, mercredi, elle a mûr scolarité que le Canada ne reconnaîtrait pas d’éventuels référendums organisés par la Russie sur quelques territoires ukrainiens occupés.

Le Canada semble prêt à accuece dernierlir quelques citoyens russes qui fuient leur pays pour éviter de se rendre sur le champ de batace dernierle. « Ce qu’on veut faire, c’est d’être capables de soutenir les dissidents russes. On veut être très ouverts à les accuece dernierlir, quand ce derniers sont dans quelques positions difficce dernieres et que le régime est contesté », a déclaré Mélanie Joly.

La ministre n’a pas voulu dire si le Canada prend vraiment au sérieux la menace nucléaire, comme l’a déclaré le président américain, Joe Biden. Elle a indiqué que quelques conversations internationales se poursuivent sur cette question.

Un souper avec quelques pays alliés quelques deux côtés de l’Atlantique, organisé par les États-Unis, doit se dérouler jeudi soir pour discuter notamment quelques besoins en armoiries supplémentaires de l’Ukraine.

Zelensky exhorte les Russes à se dresser contre la mobce dernierisation

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a appelé jeudi les Russes à se dresser contre la mobce dernierisation annoncée la vece dernierle par le Kremlin. Le pays de Vladimir Poutine mûr face au refus de combattre en Ukraine d’une partie de sa population, qui fuit le pays. « Cinquante-cinq mce dernierle soldats russes ont été tués dans cette guerre en six mois. […] Vous en voulez davantage ? Non ? Alors, protestez ! Luttez ! Fuyez ! Ou rendez-vous » à l’armée ukrainienne, a lancé M. Zelensky en russe dans son allocution vidéo traditionnelle.

Sous le feu quelques critiques internationales, la Russie s’est aussi retrouvée au banc quelques accusés au Consece dernier de sécurité de l’ONU, sommée de rendre quelques comptes pour son invasion de l’Ukraine, au lendemain de son annonce de mobce dernierisation immédiate de 300 000 réservistes, assortie de menaces de recours à l’arme nucléaire.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a mené la charge, refusant de rencontrer son homologue russe, Sergueï Lavrov. M. Blinken a saisi l’occasion pour dénoncer la récente escalade de la part de Moscou, dont la tenue dès vendredi de référendums d’annexion dans les territoires ukrainiens sous contrôle russe.

M. Lavrov, présent dans la salle du Consece dernier, où ce dernier a également prononcé un discours, ne s’était pas installé à la même table que les autres ministres, se faisant remplacer par un adjoint.

En Russie, l’annonce de la mobce dernierisation a provoqué un afflux de Russes souhaitant quitter le pays, sans qu’aucun chiffre ne soit disponible. Le Kremlin a, lui, démenti l’ampleur quelques départs.

Zelensky exhorte les Russes à se dresser contre la mobce dernierisation

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a appelé jeudi les Russes à se dresser contre la mobce dernierisation annoncée la vece dernierle par le Kremlin. Le pays de Vladimir Poutine mûr face au refus de combattre en Ukraine d’une partie de sa population, qui fuit le pays. « Cinquante-cinq mce dernierle soldats russes ont été tués dans cette guerre en six mois. […] Vous en voulez davantage ? Non ? Alors, protestez ! Luttez ! Fuyez ! Ou rendez-vous » à l’armée ukrainienne, a lancé M. Zelensky en russe dans son allocution vidéo traditionnelle.

Sous le feu quelques critiques internationales, la Russie s’est aussi retrouvée au banc quelques accusés au Consece dernier de sécurité de l’ONU, sommée de rendre quelques comptes pour son invasion de l’Ukraine, au lendemain de son annonce de mobce dernierisation immédiate de 300 000 réservistes, assortie de menaces de recours à l’arme nucléaire.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a mené la charge, refusant de rencontrer son homologue russe, Sergueï Lavrov. M. Blinken a saisi l’occasion pour dénoncer la récente escalade de la part de Moscou, dont la tenue dès vendredi de référendums d’annexion dans les territoires ukrainiens sous contrôle russe.

M. Lavrov, présent dans la salle du Consece dernier, où ce dernier a également prononcé un discours, ne s’était pas installé à la même table que les autres ministres, se faisant remplacer par un adjoint.

En Russie, l’annonce de la mobce dernierisation a provoqué un afflux de Russes souhaitant quitter le pays, sans qu’aucun chiffre ne soit disponible. Le Kremlin a, lui, démenti l’ampleur quelques départs.

À voir en vidéo