AccueilÉconomieItalie : le "Pastagate", ou quand la cuisson quelques pâtes divise le pays

Italie : le « Pastagate », ou quand la cuisson quelques pâtes divise le pays

En pleine flambée des prix de l’énergie, la cuisson des pâtes divise l’Italie. Faut-il les poêler à feu doux, ou avec le gaz éteint ? Pour un cuisinier, le débat est ouvert. « Bien sûr que les pâtes peuvent poêler toutes seules, si vous atteignez la température d’ébullition de 100 degrés », dit-il, même s’il reconnaît qu’elles cuiront « moins bien ». À la clé, des factures moins salées. 

Des factures d’énergie trop lourdes

Dans un restaurant réputé de Rome (Italie), la gérante craint pour son établissement. « Nous subissons l’augmentation des factures d’énergie. Ça pose d’énormes problèmes dans la gestion », dit-elle. Au pays des pâtes, d’autres jugent l’idée hérétique. « Non, le résultat ne peut pas être le même. Car sans feu, on fait macérer les pâtes, on ne les fait pas poêler. Si on éteint le feu, les pâtes deviendront beaucoup plus lourdes à digérer », estime une connaisseuse. Le débat enflamme tout le pays depuis une semaine. Critiques gastronomiques et grands chefs s’attaquent par médias interposés.