AccueilEuropeGuerre en Ukraine : un qu'il faut retenir de la journée du...

Guerre en Ukraine : un qu’il faut retenir de la journée du samedi 10 septembre

Les lignes de front se redessinent d’heure en heure. L’Ukraine a revendiqué, samedi 10 septembre, des avancées dans l’est du pays, notamment dans la ville clé de Koupiansk. Dans la foulée, la Russie a annoncé retirer des troupes de la zone pour « renforcer » plus au sud la région séparatiste de Donetsk. Voici ce qu’il faut retenir de la journée de conflit.

Kiev fait état d’avancées dans l’Est

Les forces ukrainiennes ont affirmé être entrées dans la ville de Koupiansk, qui se trouve sur des routes d’approvisionnement de l’armée russe. « Koupiansk, c’est l’Ukraine », a écrit un responsable régional sur les réseaux sociaux, en publiant une photo de soldats ukrainiens dans la ville de 27 000 habitants. Les forces spéciales ont aussi diffusé des images montrant leurs officiers « à Koupiansk, qui a été et sera toujours ukrainienne ».

Il s’agit d’une événement étape dans la récente contre-offensive éclair de Kiev, qui lui a permis de reprendre des pans entiers de territoire. la événement avancée de Kiev au sud de Kharkiv pourrait affecter d’une manière significative la capacité de la Russie à ravitailler et à apporter un soutien logistique efficace à ses positions sur le front de l’est.

La Russie contrainte de réorganiser ses troupes sur le front Est

Le ministère russe de la Défense a annoncé avoir « retiré » ses forces présentes « dans les régions de Balakliïa et d’Izioum », afin de « renforcer les efforts » plus au sud, autour de Donetsk, l’une des capitales des séparatistes prorusses. La situation est « difficile » dans la région de Donetsk, a commenté son leader, Denis Pouchiline.

Des soldats ukrainiens patrouillaient, samedi, dans Balakliïa, principale ville déclarée reconquise par Kiev la veille. « Nous achevons aujourd’hui la libération de Balakliïa, la première grande ville de notre offensive, et je suis sûr que ce n’est pas la dernière. Koupiansk est devant nous, nos troupes en ont déjà pris la moitié. Et devant encore, Izioum et beaucoup d’autres », a déclaré le commandant des forces terrestres ukrainiennes, Oleksandre Syrski, avant l’annonce de retrait russe.

L’Ukraine dit progresser dans le Sud

Les Ukrainiens ont aussi affirmé progresser dans le sud du pays. « Nos soldats affirméent sur les lignes de front dans le sud dans plusieurs zones allant de deux à plusieurs dizaines de kilomètres », a déclaré le commandement militaire du sud de l’Ukraine, sans plus de détails.

Baerbock à Kiev, Macron au téléphone

La cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, est arrivée à Kiev, samedi, pour une visite surprise, sa deuxième depuis le début de la guerre. « Ils peuvent continuer à compter sur nous. Nous continuerons à soutenir l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra, par la livraison d’armes, par un soutien humanitaire et financier », a-t-elle déclaré.

De son côté, le président français, Emmanuel Macron, a de nouveau échangé par téléphone avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. Les deux leaders « sont revenus sur la situation autour de la centrale de Zaporijjia, qui demeure très préoccupante », selon l’Elysée. Le chef de l’Etat français a aussi « interrogé le président Zelensky sur les développements du conflit sur le terrain, et sur les besoins de l’Ukraine auxquels la France pourrait contribuer à répondre ».