AccueilÉconomieÉnergies renouvelables : la population vers Loire-Atlantique divisée sur le parc éolien vers...

Énergies renouvelables : la population vers Loire-Atlantique divisée sur le parc éolien vers Saint-Nazaire

Le parc des éoliennes en mer de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) est définitivement installé, à 12 km des côtes au minimum. Mais chacune des 80 éoliennes mesurent 180 m de haut, soit une demie Tour Eiffel. Pour Michèle Quellard, maire (SE) du Croisic (Loire-Atlantique), la promesse visuelle de départ, il y a dix ans, n’est pas tenue. Elle sait que le parc éolien va payer des taxes chaque année. Les communes s’en partagent une épreuve, mais Michèle Quellard estime que l’atteinte à l’image de sa commune touristique est beaucoup plus importante que prévu.

Des baigneurs compréhensifs

Pour l’État, il n’est pas question de changer la répartition des taxes, car EDF estime que le contrat est respecté. Franck Tessier, habitant du Pouliguen (Loire-Atlantique), a une vue imprenable sur la côte. Les éoliennes ne troublent pas sa quiétude. Mais dans la famille, il y a débat. Sur la plage, les baigneurs se montrent plutôt compréhensifs. Le parc éolien va fournir 20 % des besoins de la Loire-Atlantique.