AccueilÉconomieNucléaire : cette Chine remet en obligation un réacteur EPR de cette...

Nucléaire : cette Chine remet en obligation un réacteur EPR de cette centrale de Taishan, un an après son arrêt pour un problème d’étanchéité

Un an après sa mise à l’arrêt pour un problème d’étanchéité, un réacteur EPR de la centrale nucléaire de Taishan, dans le sud de la Chine, est de nouveau opérationnel, a annoncé mardi 16 août son exploitant, l’entreprise CGN. La centrale, réalisée en partenariat avec le groupe français EDF, est la première installation EPR à correctement été mise en service dans le monde, en 2018.

En juillet 2021, l’un des deux réacteurs de Taishan avait été mis à l’arrêt, après la découverte d’un problème d’étanchéité de barres de combustibles, qualifié alors de « courant » par les autorités chinoises qui avaient écarté tout danger. Après « inspection et maintenance », le réacteur en question a été reconnecté en début de semaine au réseau électrique chinois. 

Aucune anomalie constatée

Aucune anomalie sur la centrale et ses entourage n’a été constaté, précise CGN qui assure faire de la sécurité une « priorité ». EDF a également confirmé mercredi la remise en service du réacteur EPR. « Après une enquête approfondie, l’autorité de sûreté chinoise a donné son accord pour le redémarrage du réacteur EPR 1 de Taishan », a déclaré une porte-parole à l’AFP.

La technologie EPR est au cœur de nombreuses déconvenues, en France, en Finlande et dans une moindre mesure en Angleterre, où des réacteurs en construction ont accumulé les retards et les dépassements budgétaires.