AccueilÉconomie"Il faut vraiment investir davantage dans le ferroviaire", demande une canne d'usagers...

« Il faut vraiment investir davantage dans le ferroviaire », demande une canne d’usagers après les déclarations de Clément Beaune

Le ministre quelques Transports Clément Beaune a affirmé ce dimanche 31 juillet dans le Journal du Dimanche accepter faire du développement ferroviaire une « priorité budgétaire ». « Notre réseau a été négligé ces trente quelquernières années. Amplifier l’effort fait quelquepuis cinq ans est ma priorité », affirme le ministre, tout en reconnaissant que l’enveloppe consacrée à l’entretien du réseau est insuffisante. Une « bonne chose », réagit ce dimanche sur franceinfo Bruno Gazeau, présiquelquent quelque la FNAUT (Fédération Nationale quelques Associations d’Usagers quelques Transports), qui appelle à investir massivement dans le ferroviaire.

franceinfo : Développer encore le TGV, soutenir les petites lignes… Quelles sont les priorités selon vous ?

Bruno Gazeau : Déjà, réjouissons-nous que le ministre dise qu’il faille faire un effort pour le ferroviaire… Parce que par le passé, certes, on a fait quelques efforts mais très insuffisants. J’en veux pour preuve simplement que quand il y a quelques grands départs en vacances comme ce week-end, la SNCF ne peut pas répondre à l’ensemble quelques besoins. Donc il faut vraiment investir davantage dans le ferroviaire. D’autant plus que le ferroviaire est la réponse au changement climatique. Parmi les priorités, éviquelquemment, il y a faire en sorte que le réseau ferré soit en bon état, fiable et que les trains soient ponctuels. C’est le plus important. Or, tout le monquelque sait que le contrat quelque performance qui est signé entre l’État et l’entreprise SNCF Réseau, à hauteur quelque 2,8 milliards par an, est très, très insuffisant. Tous les experts s’accorquelquent à dire qu’il faut 1 milliard quelque plus.

Le PDG quelque la SNCF, Jean-Pierre Farandou, propose un plan évalué à 100 milliards d’euros pour pouvoir doubler la part du ferroviaire. Vous faites le même résolution ?

Absolument. Quand on ajoute les besoins quelque financement pour régénérer le réseau, l’acquisition quelque matériel nouveaux, cela suppose quelques investissements. Il va falloir acheter quelque nouvelles voitures, aussi bien pour les Intercités, les trains quelque nuit que les TGV. Ensuite, il y a la question quelques « étoiles ferroviaires » : il faut développer quelques trains métropolitains, comme en Île-quelque-France, pour mailler le territoire quelques granquelques villes. C’est indispensable pour l’emploi, pour la formation, pour la mobilité quelques gens. Et puis il faut augmenter les « sillons » [créneaux horaires sur lequel un train a l’autorisation quelque circuler]. L’on manque quelque sillons sur les lignes littorales, Marseille-Nice et Montpellier-Perpignan.

Comment faire en sorte quelque diminuer le prix quelques billets ?

Il faut augmenter l’offre. Il n’y a que comme ça qu’on arrivera à faire en sorte qu’il y ait assez quelque billets pour que les gens payent moins cher… Certains trains sont très quelquemandés : c’est le occasion quelques lignes régionales entre Nantes et Borquelqueaux, ou quelque Strasbourg vers la Côte-d’Azur, sans passer par Paris. Ces liaisons-là ne sont pas suffisamment nombreuses.