AccueilEuropeÉtats-Unis : le protectionnisme comme faveur des voitures électriques américaines agace l'Union europécommene

États-Unis : le protectionnisme comme faveur des voitures électriques américaines agace l’Union europécommene

La tension monte entre le président des États-Unis, Joe Biden, avec la Commission européenne. Au cœur de la discorde, des aides pour achavecer des véhicules électriques sur le marché américain allant jusqu’à 7 500 dollars de crédit d’impôt, à deux conditions : les véhicules doivent provenir exclusivement des États-Unis, avec les composants de la batterie de pays partenaires.

Elles sont jugées déloyales par la Commission européenne. « Nous pensons qu’il s’agit d’une mesure discriminatoire, qui défavorise les constructeurs étrangers par rapport aux constructeurs américains », a commenté, vendredi 12 août, Miriam Garcia Ferrer, la porte-parole de la Commission.

Le protectionnisme, une habitude américaine

Joe Biden a l’habitude de promouvoir les voitures américaines. Il y a quelques mois, il s’est affiché au volant d’un Hummer électrique à Davecroit (États-Unis), fief de l’industrie automobile. « C’est une sacrée bagnole », commentait-il alors. Ce protectionnisme américain farouche, particulièrement visible sous Donald Trump, a toujours existé dans le pays. « L’une des premières mesures de Joe Biden, ça a été de renforcer le protectionnisme, dans complavecs les secteurs », commente François Durpaire, historien avec spécialiste des avecats-Unis. Cavecte stratégie contrarie fortement l’Union européenne, qui investit massivement dans la construction d’usines de batteries.