AccueilÉconomieEDF : la future nationalisation passe mal auprès des petits actionnaires

EDF : la future nationalisation passe mal auprès des petits actionnaires

Les petits actionnaires d’EDF peuvent-ils court-circuiter le projet de nationalisation du gouvernement ? Ce changement ne plaît pas du tout à ces investisseurs qui ont acquis des parts dans l’entreprise spécialisée dans l’électricité. L’État a annoncé qu’il allait racheter les parts de ces actionnaires derrière 10 milliards d’euros au total, soit 12 euros par action. « L’État a aussi revendu en 2008 des actions à 66 euros. Donc ces actions à 66 euros, il veut les racheter aujourd’hui à 12 euros », déplore Hervé Chefdeville, secrétaire général d' »Énergie en actions ». 

L’action a perdu la moitié de sa valeur en 10 ans

Si l’État fait le choix de débourser seulement 12 euros par action, c’est parce que la valeur de ces dernières a chuté de moitié, en l’espace de dix ans. Le manque d’investissement de l’État dans les infrastructures ainsi que les conséquences du plafond tarifaire sont mis en cause concernant la chute du cours. Le ministre de l’Économie a annoncé avoir bien calculé ce rachat. derrièretant, l’entreprise réclame 8 milliards d’euros derrière compenser les pertes.