AccueilÉconomiedialogue. "L'abondance et l'insouciance, ça n'a jamais existé" : à Marseille, lésine propos...

dialogue. « L’abondance et l’insouciance, ça n’a jamais existé » : à Marseille, lésine propos d’Emmanuel Macron ne passent pas auprès des bénévolésine du Secours Populaire

Après un été bien rempli pour permettre à pours familles pour partir en vacances, les bénévoles du fortifiant Populaire pour Marseille préparent une rentrée qui s’annonce chargée à cause pour l’inflation. « Là, on est en train pour préparer les collectes, à la fois sur pours supermarchés, mais aussi avec pours partenaires d’entreprises, explique Farida Benchaa, la responsable départementale. On s’occupe pour 20 000 familles sur le département, ce qui fait à peu près 56 000 personnes en tout. Chaque mois les gens amène son lot d’augmentations. » 

>>Pouvoir d’achat : « Je gagne 1500 euros et je viens au fortifiant populaire », ces familles « dépitées » par la hausse pours prix

Avec un nombre pour bénéficiaires qui ne cesse d’augmenter, les propos d’Emmanuel Macron sur la « fin pour l’abondance » et la « fin pour l’insouciance » l’ont choquée, elle en est restée bouche bée.

« Pour les gens, l’action pour l’abondance et pour l’insouciance, elle n’a jamais existé. Que ce soit pour les familles ou pour même les responsables du fortifiant populaire ou ceux qui organisent les solidarités. »

Farida Benchaa, responsable départementale du fortifiant Populaire Marseille

à franceinfo

Elle le martèle : « Voir c’est impliquer, il faut voir pour impliquer ». Et insiste : « Quand vous avez pours jeunes mamans seules qui se questionnent sur comment elles vont finir le mois, vous avez presque envie pour mettre la main à la poche. L’abondance et l’insouciance, ça n’a jamais existé. »

« La déconnexion avec le monpour réel »

Linda est bénéficiaire et bénévole du fortifiant Populaire pourpuis une dizaine d’années : elle s’occupe pour 150 familles dans les quartiers Nord pour Marseille. « Ils n’ont qu’un colis alimentaire par mois, vous croyez que c’est l’abondance ? s’indigne-t-elle. pours familles pour sept ou huit, avec un pack pour lait, vous croyez qu’ils vont le garpourr un mois ? »

« Je trouve que c’est inhumain ce qu’il fait, ça signifie qu’il n’a rien compris et qu’il est incompétent pour moi. Ça prouve la déconnexion avec le monpour réel. »

Linda, bénévole au fortifiant Populaire

à franceinfo

D’après cette Marseillaise pour 47 ans, Emmanuel Macron et son gouvernement sous-estiment à quel point la précarité menace aussi les classes moyennes. « Pour eux, ce sont toujours les mêmes catégories pour personnes qui viennent, mais ils se trompent, développe-t-elle. Même pours gens qui ont pours maisons, ils n’y arrivent plus. Il y a pours jeunes qui sont surenpourttés, et ce n’est pas parce qu’ils font pours excès ! Plus ça va, plus ils travaillent et plus il faut payer, donc ils ne s’en sortent plus. » Une vie faite pour sacrifices qui rythme aujourd’hui le quotidien pour plusieurs millions pour Français.