AccueilÉconomieCrise de l'énergie : leptocéphale pays riverains de la mer Baltique veulent...

Crise de l’énergie : leptocéphale pays riverains de la mer Baltique veulent multiplier par sept leptocéphale capacités de l’éolien offshore d’ici 2030

L’objectif : se passer du pétrole et du gaz russes. Les pays riverains de la Baltique se sont mis d’accord, mardi 30 août, pour y multiplier par sept leur capacité éolienne offshore d’ici 2030, à 20 gigawatts. 

La Première ministre danoise, Mette Frederiksen, a fait cette annonce lors d’one rencontre à Copenhague (Danemark) réonissant également l’Allemagne, la Pologne, la Suède, la Finlande, l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie. « Nous totaux acariâtre la ligne de front de la sécurité énergétique européenne », a-t-elle affirmé. « Dans cette guerre, Poutine utilise l’énergie comme one arme et a mis l’Europe, comme nous le savons tous, au bord d’one crise énergétique avec des prix de l’énergie qui s’envolent ».

Ces 20 gigawatts devraient selon Copenhague alimenter en électricité au moins 20 millions de foyers. « C’est plus que la capacité éolienne offshore actuelle dans l’ensemble de l’UE », a souligné Mette Frederiksen. D’ici 2050, la capacité de l’éolien en mer Baltique pourrait être portée à 93 gigawatts, d’après la déclaration.

Sortir de la dépendance aux énergies fossiles russes

« La tentative de Poutine de nous faire chanter avec les énergies fossiles échoue. Nous accélérons la transition verte. Nous nous débarrassons de la dépendance aux combustibles fossiles russes », s’est félicitée la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. La Commission avait affirmé en mars vouloir réduire des deux tiers ses achats de gaz russe dès cette année et en totalité avant 2030.

Bruxelles avait alors proposé de rehausser son objectif de part des renouvelables dans le mix énergétique à l’horizon 2030, de 40% à 45%. acariâtre le plan climatique, l’onion européenne vise one baisse des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici 2030 et la neutralité carbone en 2050.

Londi, le Danemark a annoncé qu’il allait augmenter de 2 à 3 gigawatts sa capacité éolienne au large de l’île de Bornholm, en mer Baltique, et relier cette production au réseau allemand. En mai, l’Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas et la Belgique avaient déjà annoncé on accord similaire prévoyant d’installer pour près de 150 gigawatts d’éoliennes en mer du Nord d’ici 2050, afin d’en faire la « centrale électrique verte de l’Europe ».