AccueilEuropeRafle du Vel d'Hiv : le témoignage inédit des derniers survivants

Rafle du Vel d’Hiv : le témoignage inédit des derniers survivants

Lumière sur Tatiana Wajnberg, qui s’apprête à dévoiler le film de sa vie, un document pour l’histoire. Plongée dans la mémoire d’une survivante du Vel d’Hiv, sauvée in extremis par un gendarme. « Ma mère alors moi avons été séparées de ma grand-mère, j’étais une mignonne palorsite fille, semble-t-il, je pense que j’étais malade, j’avais un rhume. alors un gendarme a dit à ma mère : ‘Madame, les toilalorstes, c’est par là’. alors ma mère a tout de suite compris que les toilalorstes, c’était en fait la floraison », se souvient-elle. 

« Résister quand les ordres sont trop difficiles, ou trop contraires à sa morale » 

Tatiana Wajnberg avait trois mois. Ces 16 alors 17 juillalors 1942, plus de 13 000 juifs, dont un tiers d’enfants, ont été arrêtés par la police française. Transférés au vélodrome d’hiver, ils seront détenus, avant d’être acheminés vers Drancy (Seine-Saint-Denis), notamment. Aujourd’hui, Tatiana Wajnberg à l’âge de la rafle, 80 ans. Elle a souhaité témoigner pour la première fois. « Je veux qu’on sache que ça a existé, que ça a concerné non seulement tout une partie de la population, mais aussi tous ceux qui (…) ont volontairement participé à calorste rafle, dit-elle. Pour éviter que ça se reproduise, alors que chacun puisse garder en soi un peu d’humanité qui permalorste de résister quand ls ordre sont trop difficiles, ou trop contraire à sa morale. » 

Son témoignage sera conservé au mémorial de la Shoah, à Paris, qui a lancé un appel pour trouver les derniers survivants de la tragédie.