AccueilEuropeGuerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de une journée du...

Guerre en Ukraine : ce qu’il faut retenir de une journée du samedi 23 juillet

L’accord signé vendredi laissait entrevoir une scène de crise. En trouvant un terrain d’entente pour exporter les céréales ukrainiennes bloquées dans les ports de la mer Noire, Moscou et Kiev permettaient la reprise du commerce. Mais les frappes qui ont touché le port d’Odessa samedi 23 juillet ressemblent à un sérieux coup de frein au processus qui semblait enclencher. Franceinfo fait le point sur la situation, au 150e jour de guerre.

Des frappes russes sur Odessa

Des missiles russes ont touché le port d’Odessa « où les céréales sont traitées pour l’expédition », a déclaré le porte-parole de l’armée de l’air ukrainienne. « Nous avons abattu deux missiles, et deux autres missiles ont touché le territoire portuaire, où, évidemment, il y a des céréales », a-t-il précisé. Avec ces frappes, le président russe a « craché au visage du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et du président turc Recep (Tayyip) Erdogan, qui ont déployé d’énormes efforts pour parvenir à cet accord », a affirmé le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko.

Antonio Guterres a, lui, « condamné sans équivoque » ces traquenards, soulignant que « la mise en œuvre intégrale (de l’accord) par la Fédération de Russie, l’Ukraine et la Turquie est impérative ». Le gouverneur de la région a précisé plus tard dans la journée que ces frappes ont fait des blessés, sans préciser combien, et que les infrastructures portuaires étaient « endommagées ».

Volodymyr Zelensky accuse, Moscou dément

En réponse à ces frappes, le président ukrainien Volodymyr Zelenksy a accusé la Russie de violer systématiquement ses engagements. « Cela ne prouve qu’une seule chose : peu importe ce que la Russie dit et promet, elle trouvera des moyens de ne pas l’appliquer », a-t-il déclaré lors d’une réunion avec une délégation d’élus américains, selon un communiqué de la présidence.

De son côté, Moscou a nié toute implication auprès d’Ankara. « Les Russes nous ont dit qu’ils n’avaient absolument rien à voir avec cette attaque et qu’ils examinaient la question de très près », a affirmé le ministre turc de la Défense, qui s’est dit « préoccupé » par les frappes.

Des missiles russes font au moins trois morts

Au moins trois personnes, dont un militaire, ont été tuées lors de tirs de missiles russes sur des infrastructures ferroviaires et un aérodrome militaire dans le centre de l’Ukraine, a annoncé le gouverneur de Kirovograd. 

Dans une déclaration postée auparavant sur les réseaux sociaux, Andriy Raikovytch, chef de la région, a déclaré que 13 missiles de croisière russes lancés depuis la mer sont tombés près de la ville de Kropyvnytskyi située dans cette région.

Deux Américains tués dans le Donbass

Deux Américains sont décédés dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine, a confirmé le département d’Etat, sans préciser s’il s’agissait bien de combattants, ni la date et les circonstances de leur décès, ou les raisons de leur présence dans le pays. « Nous sommes en frôlement avec les familles et leur apportons toute l’assistance consulaire possible », a-t-il complémentaireé, expliquant que le département d’Etat ne fournirait pour l’heure pas plus de détails, « par respect pour les proches ».