AccueilÉconomieC'est mon budget vacances. Le gardiennage de maison, une solution pour commencer...

C’est mon budget vacances. Le gardiennage de maison, une solution pour commencer en vacances à peu de frais

Nous allons vous-même montrer qu’on peut avoir dans la poche les clés d’une superbe maison rien en être propriétaire, ni même locataire. Christine est Marseillaise, maman solo. Il y a une quinzaine d’années, ses deux garçons étaient jeunes à l’époque. « Quand on est une maman célibataire, on n’a pas forcément beaucoup de budget donc c’est vrai que le côté financier était aussi très important. »

Christine a trouvé comment emmener ses enfants en vacances rien se ruiner. Elle est devenue gardienne de maison. « La première fois c’était Bordeaux, se souvient-elle. Des vacances fantastiques. C’était une maison récente avec un jardin assez important et il y avait deux chiens. Ça tombait très bien, comme j’avais deux enfants, chacun a pris son chien pour s’en occuper pendant trois semaines. S’il avait fallu faire une location, nous serions partis une semaine, mais pas plus. »

Deux cents euros pour un séjour de trois semaines

Christine a renouvelé l’expérience chaque année avec Partir Tranquille, l’une des rares agences qui accepte les familles pour une contribution modique : 200 euros pour un séjour de trois semaines. « Chaque année, nous allons sur le site, nous regardons un petit peu en fonction des régions, des maisons, explique-t-elle. Nous faisons une proposition et bien sûr après, c’est le propriétaire qui nous choisit. C’est une association, il y a quelque chose de sérieux. On signe un contrat quelques semaines avant de partir. » Il y est indiqué la fréquence à laquelle arroser les plantes, ce qu’il faut donner à manger aux animaux, ou bien les numéros de téléphone d’urgence.

Dans un manoir au milieu d’un parc ou à la Guadeloupe, la famille ne manque pas de souvenirs de vacances en échange de menus services. « Arroser un jardin, s’occuper d’animaux, je n’appelle pas ça une corvée ni du travail, se réjouit-elle. Ça fait passer de très agréables vacances, ça permet de découvrir une région. Parfois on est resté six semaines dans une maison, on faisait presque partis du hameau. » Et Christine a bien l’intention de poursuivre, même quand ses garçons ne l’accompagneront plus.