AccueilEuropeun enfant évacué d'Afghanistan meurt intoxiqué par des champignons

un enfant évacué d’Afghanistan meurt intoxiqué par des champignons

Un garçon de 5 ans évacué d’Afghanistan est mort dans un hôpital en Pologne après avoir consommé des champignons vénéneux. Son frère est aussi mourant, ont annoncé jeudi 2 septembre des médecins.

Les chances de survie de son frère de 6 ans, dont l’état s’est aggravé depuis une greffe du foie, « sont négatives » a déclaré Jaroslaw Kierkus de l’hôpital pédiatrique CZD à Varsovie. Une procédure de constat formel de la mort cérébrale est attendue prochainement.

Les deux enfants étaient arrivés le 23 août en Pologne avec leur famille et sont restés en quarantaine dans un centre pour migrants de la ville de Podkowa Lesna, près de Varsovie. Les deux garçons et leur sœur âgée de 17 ans avaient été hospitalisés les 26 et 27 août. La jeune fille est par la suite sortie de l’hôpital.

Selon le site d’information OKO.press, le père des enfants, un comptable, a travaillé pendant plusieurs années pour l’armée britannique et la famille a été évacuée par l’armée polonaise à la demande du Royaume-Uni.

Jakub Dudziak, porte-parole de l’Office des étrangers, qui gère les centres pour migrants en Pologne a précisé au début de la semaine que cinq personnes au total avaient demandé une aide médicale pour des problèmes d’estomac, mais n’ont pas déclaré initialement avoir consommé des champignons.

Il a également a démenti un article de presse selon lequel les enfants avaient mangé les champignons parce qu’ils n’étaient pas suffisamment nourris, les migrants recevant « trois repas par jour ».

« En lien avec ce malheureux accident, les employés des centres pour étrangers sensibiliseront les citoyens afghans à ne pas consommer de produits d’origine inconnue », a dit Jakub Dudziak.

La Pologne a achevé sa mission d’évacuation la semaine dernière après avoir fait partir 1 231 personnes de Kaboul. La plupart des évacués resteront en Pologne après avoir terminé la quarantaine obligatoire. D’autres ont été évacués par les troupes polonaises à la demande de pays tiers ou d’organisations internationales.