AccueilÉconomievers une baisse des prix des pièces détachées dans l'automobile

vers une baisse des prix des pièces détachées dans l’automobile

Publié le 29/08/2021 22:56

Mis à jour le 29/08/2021 22:56

Durée de la vidéo : 2 min.

FRANCE 3

Article rédigé par

M. Perrier, C. De La Guérivière, L. Berbey, M. Cazaux, E. Sizarols, E. Piquereau, A. Derhille –

France 3

France Télévisions

À partir du 1er janvier 2023, ce sera la fin du monopole des constructeurs automobiles sur certaines pièces détachées. L’ouverture à la concurrence sera permise par la loi climat. Elle devrait permettre de faire baisser les prix d’un parebrise ou encore d’un rétroviseur.

Dans moins de 18 mois, la facture pour faire réparer l’aile de sa voiture devrait être moins salée. En 2023, les pièces détachées visibles, comme les rétroviseurs ou les parebrises, pourront être vendues par les équipementiers et plus seulement par les constructeurs. Aujourd’hui, elles sont vendues extrêmement cher. « Un rétroviseur de 308 se vend aux alentours de 500 euros », explique Arthur Bocquet, responsable de centre Albax. 

Pour lui, l’ouverture à la concurrence des pièces détachées est bienvenue. « On va se rapprocher des prix d’occasion ». Pour les clients et les carrossiers, c’est aussi une bonne nouvelle. « Pour mon prochain accrochage, ça pourrait être bénéfique pour moi », estime une automobiliste. Ce monopole n’est plus d’actualité dans plusieurs pays européens. Sa levée progressive en France pourrait faire baisser les prix de 6 à 15% mais les constructeurs automobiles ne devraient pas être trop impactés. « Ce n’est pas parce qu’ils vont gagner un peu moins sur les pièces de rechange de carrosserie qu’ils vont être dans un désarroi financier total », explique Jean-Rémy Macchia, journaliste spécialiste automobile.  

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien