AccueilDernière heureultimes fouilles cette semaine pour retrouver le corps de la fillette

ultimes fouilles cette semaine pour retrouver le corps de la fillette

Un dernier espoir pour retrouver le corps d’Estelle Mouzin. A partir de ce lundi, une nouvelle série de fouilles aura lieu dans le bois communal d’Issancourt-et-Rumel, dans les Ardennes, pour retrouver le corps de la victime présumée en 2003 du tueur en série Michel Fourniret.

Ces fouilles sont prévues pour durer une semaine, en présence de Monique Olivier, l’ex-épouse du tueur, mort en mai.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.
Gérer mes choix

J’accepte
J’accepte tous les traceurs

Le bois d’Issancourt-et-Rumel a déjà été exploré, notamment en juin et en avril par les enquêteurs et la juge d’instruction Sabine Kheris, à partir « d’indications » livrées par Monique Olivier. Les recherches sont jusqu’ici restées infructueuses.

Fourniret avait avoué sa responsabilité en mars 2020

Le 1er avril, Monique Olivier avait pour la première fois reconnu un rôle dans la séquestration d’Estelle, enlevée à 9 ans, le 9 janvier 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne. Elle avait précisé avoir accompagné Michel Fourniret au bord du bois d’Issancourt-et-Rumel pour le laisser aller enfouir le corps de la fillette.

Le village d’Issancourt-et-Rumel se situe à quelque 4 km de Ville-sur-Lumes, où, toujours selon Monique Olivier, Michel Fourniret a séquestré, violé et tué Estelle, dans une maison appartenant à sa sœur. Condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, Michel Fourniret avait fini par avouer en mars 2020 sa responsabilité dans la disparition d’Estelle Mouzin. Il est mort à 79 ans à Paris le 10 mai.