AccueilEuropePlus de 800 migrants autorisés à accoster en Sicile à bord des...

Plus de 800 migrants autorisés à accoster en Sicile à bord des navires Ocean Viking et SeaWatch

Après chaque sauvetage, les ONG doivent attendre, bloquées en mer parfois pendant plusieurs jours, l’attribution d’un « port sûr » par les autorités maritimes pour débarquer.

Article rédigé par

Publié le 07/08/2021 18:54

Temps de lecture : 1 min.

Plus de 250 migrants ont débarqué samedi 7 août du navire humanitaire SeaWatch en Sicile, tandis que l’Ocean Viking avec 550 personnes à bord a obtenu l’autorisation d’y accoster, ont annoncé les ONG les ayant affrétés. Les deux navires ont lancé un appel urgent, demandant un port sûr pour débarquer les centaines de migrants se trouvant à leur bord, soulignant que leur état de santé se dégradait.

The #SeaWatch3 reached the port of Trapani this morning. We are happy to finally have a port of safety. Before our guests can safely go ashore, all 257 rescued people on board will be tested for COVID-19. pic.twitter.com/elrI5rHcvD

— Sea-Watch International (@seawatch_intl) August 7, 2021

Jeudi, l’ONG avait en effet fait état d’une situation « critique », des symptômes de déshydratation étant apparus chez de nombreuses personnes se trouvant à bord. Certaines étaient en mer depuis une semaine et l’équipage manquait de médicaments.

L’association SOS Méditerranée, qui a affrété l’Ocean Viking, avait rapporté une situation d’urgence similaire après s’être vu refuser l’autorisation de débarquer par Malte et être restée sans réponse de la part de la Libye et la Tunisie. « Ces situations d’attente inhumaines ne peuvent devenir la norme. Les pays européens doivent de toute urgence relancer le processus de création d’un mécanisme de débarquement prévisible », déplore l’association sur Twitter. Après chaque sauvetage, les ONG doivent attendre, bloquées en mer parfois pendant plusieurs jours, l’attribution d’un « port sûr » par les autorités maritimes pour débarquer.

Ces situations d’attente inhumaines ne peuvent devenir la norme. Les pays #européens doivent de toute urgence relancer le processus de création d’un mécanisme de débarquement prévisible.
La crise humanitaire en #Méditerranée centrale se poursuit. pic.twitter.com/nN6P1xYoB1

— SOS MEDITERRANEE France (@SOSMedFrance) August 7, 2021

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien