AccueilEurope"On ne nous a pas demandé notre avis", regrette le premier adjoint...

« On ne nous a pas demandé notre avis », regrette le premier adjoint de Piriac-sur-Mer, qui accueille 88 réfugiés afghans

Le premier adjoint au maire de la commune de Piriac-sur-Mer regrette de ne pas avoir été suffisemment consulté par les autorités avant concernant l’accueil de réfugiés Afghans dans un centre.

Article rédigé par

Publié le 26/08/2021 18:23

Temps de lecture : 1 min.

« On ne nous a pas demandé notre avis », a assuré ce jeudi sur franceinfo le premier adjoint au maire de Piriac-sur-Mer (Loire-Atlantique), Loïc Chesnel, commune de 2 200 habitants qui accueille depuis ce mercredi 88 réfugiés afghans dans un centre d’accueil.

« La préfecture nous a appelés lundi soir, pour nous demander si nous avions une structure pour accueillir des réfugiés », a raconté l’élu. « Nous n’en avions pas. Le lendemain matin, on a eu un coup de téléphone du directeur du centre où sont accueillis ces Afghans pour nous dire qu’il pouvait les accueillir. »

« Je vais être franc, nous aurions aimé que ça se passe autrement », a déclaré le premier adjoint de la commune. « On ne nous a pas demandé comment organiser cet accueil. Ils sont arrivés hier soir à bord de deux bus. »

« On ne nous a pas demandé comment organiser cet accueil. Ils sont arrivés hier soir à bord de deux bus. »

Loïc Chesnel

à franceinfo

« Nous sommes ouverts à l’accueil des réfugiés », a ajouté Loïc Chesnel. « Nous arions certainement pu accueillir quatre, cinq, six familles, pas 88 personnes d’un coup comme ça. » Le premier adjoint précise que « normalement, ils sont là pour deux semaines, nous a dit la préfecture. Ce qui m’inquiète dans cette situation, c’est qu’il y a des enfants qui ne sont pas scolarisés. Je ne sais pas ce qu’on va leur faire pendant ces quinze jours. »

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien