AccueilÉconomiel'usine Toyota d'Onnaing fermée deux semaines à cause d'une pénurie de pièces,...

l’usine Toyota d’Onnaing fermée deux semaines à cause d’une pénurie de pièces, 4 500 salariés placés au chômage partiel

4 500 des 5 000 salariés de Toyota Onnaing vont connaître le chômage partiel, payés pendant les deux semaines de fermeture.

Article rédigé par

Publié le 19/08/2021 21:27

Temps de lecture : 1 min.

Fermée comme tous les étés pour trois semaines, l’usine Toyota d’Onnaing, près de Valenciennes (Nord), va le rester deux semaines supplémentaires jusqu’au 6 septembre, rapporte jeudi 18 août France Bleu Nord. Le constructeur automobile japonais a annoncé une baisse de 40% de sa production mondiale en septembre à cause de la pénurie de semi-conducteurs, des éléments électroniques qui équipent désormais toutes les voitures.

4 500 des 5 000 salariés de Toyota Onnaing vont connaître le chômage partiel, payés pendant les deux semaines de fermeture à 84% de leur salaire net habituel. Pour les clients qui attendent leur Yaris, pas de conséquences pour l’instant promet le constructeur. La production venait de débuter le 5 juillet.

L’équipementier européen qui fournit Toyota en semi-conducteurs est victime de la pénurie parce que des usines de production au Vietnam et en Malaisie ont été arrêtées ou tournent au ralenti en raison de l’épidémie de Covid. C’est la deuxième fois cette année que l’usine d’Onnaing doit s’arrêter en raison de la pénurie de semi-conducteurs. Au printemps, l’arrêt avait toutefois été plus court, seulement trois jours.

La pénurie mondiale de semi-conducteurs touche également d’autres constructeurs automobile. L’usine PSA de Chartres-de-Bretagne, au sud de Rennes (Ille-et-Vilaine) va ainsi fermer ce vendredi pendant une semaine à cause d’un cluster épidémique dans une usine de l’un de leur sous-traitant malaisien, rapporte ce jeudi France Bleu Armorique. La majorité des salariés du site breton vont être placés au chômage technique.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien