AccueilÉconomieLionel Messi, un atout de plus pour le tourisme à Paris ?

Lionel Messi, un atout de plus pour le tourisme à Paris ?

Vente de maillots, marketing, en plus d’être un atout sportif, l’arrivée de l’Argentin au Paris Saint-Germain pourrait aussi avoir des conséquences positives sur le tourisme.

Article rédigé par

Publié le 12/08/2021 12:45

Temps de lecture : 1 min.

Pour les fans du PSG, Lionel Messi est, probablement et avant tout, le meilleur joueur du monde. Mais l’Argentin, qui a rejoint le club de la capitale mardi 10 août, est aussi une marque. Lionel Messi est un nom qui a permis à la ville de Barcelone de renforcer son attractivité touristique. 

« En 2014, le cabinet Deloitte avait fait une étude sur l’impact du FC Barcelone sur la ville de Barcelone », indique Grégoire Kopp, créateur de GRK Impact et Comm, une société d’influence et de communication stratégique. « À l’époque, on avait posé cette question aux touristes : ‘quel est la principale raison pour laquelle vous venez à Barcelone et 6% avait répondu que c’était pour le FC Barcelone. Et quand on voit à quel point l’image de Messi est liée à celle du Barça, on peut raisonnablement dire qu’il y en a une bonne partie qui venait pour Messi. »

Alors Lionel Messi sera-t-il aussi un bonus à Paris ? Oui et non, expose Didier Arino, membre du cabinet de conseil Protourisme. » Cela accroît la notoriété de Paris et son rayonnement à l’international notamment dans les pays où il y a un grand nombre de fans de football », abonde-t-il avant de tempérer. « Sur les flux touristiques en tant que tels, les gens qui viendraient spécifiquement pour lui peuvent représenter plusieurs dizaines de milliers de personnes. C’est dérisoire face aux 38 millions de touristes qui viennent chaque année à Paris », nuance le professionnel. 

L’attractivité du PSG représenterait donc une goutte d’eau dans l’offre touristique parisienne. Et ce, même si les matchs du club sont devenus un rendez-vous pour de nombreux visiteurs étrangers. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude publiée récemment par le Centre de droit et d’économie du sport de Limoges. 

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien