AccueilÉconomieles secrets de la plus parisienne des chaises

les secrets de la plus parisienne des chaises

Publié le 14/08/2021 17:25

Durée de la vidéo : 4 min.

France 2

Article rédigé par

Sans même vous en apercevoir, cet été, vous allez probablement vous poser sur une chaise en rotin, héritage d’un savoir-faire typiquement français. En vous asseyant dessus, vous allez faire un long voyage. La plus parisienne des chaises est capable de vous suivre jusqu’au bout du monde.

Elle trône à la terrasse des cafés parisiens depuis près de 150 ans. C’est sur elle qu’on profite du soleil, qu’on dépose ses achats. La chaise de bistrot en rotin est une belle dame chic et discrète, bien plus qu’une simple chaise. Elle est unique au monde. On fabrique cet objet culte dans l’Oise depuis 1885. 18 000 chaises sortent du même atelier chaque année. En France, seules deux entreprises maîtrisent la technique. La matière première est toujours la même : de longues perches, le rotin.

« C’est une liane qui se développe dans les arbres dans les forêts tropicales, elle peut faire 200 mètres de long, on en fait venir environ 30 000 perches par an », explique Bruno Dubois, le PDG de Maison Drucker. Une matière naturelle importée surtout d’Indonésie. Une fois séchée, c’est rigide qu’il faut la chauffer dans de longues étuves pour pouvoir la manipuler. Il faut alors aller vite pour que le rotin épouse la forme du dossier. Une fois le rotin cintré, la chaise est assemblée, pièce par pièce. Puis c’est un travail de fourmi : il faut tresser à la main le cannage qui constituera le dossier et l’assise. Chaque pièce est unique, sur-mesure.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien