AccueilÉconomieles cartes routières n'ont pas dit leur dernier mot

les cartes routières n’ont pas dit leur dernier mot

Publié le 24/08/2021 16:41

Mis à jour le 24/08/2021 17:16

Durée de la vidéo : 2 min.

France 3

Article rédigé par

A.Sylvain, C.Pravaz, L.Berbey, P.Caron, Ph.Maire, B.Bervas –

France 3

France Télévisions

Les Français sont restés en France cet été, ce qui a occasionné un phénomène amusant : un léger boom des cartes routières, toujours utiles et pertinentes. Leurs ventes ont légèrement grimpé en 2021. 

Face aux GPS, la bonne vieille carte routière fait de la résistance. GPS ou carte, sur une aire d’autoroute, chacun a sa préférence. « Je crois que je ne sais pas la lire, je n’ai pas appris ! Le GPS, c’est plus facile », susurre une passante. Cet été, beaucoup de vacanciers ont choisi la France pour s’évader. C’est peut-être pour cela que les cartes Michelin ont vu leurs ventes progresser de 5,8 %. « La carte, quand on sait la lire, c’est super agréable, car on a une vue globale », explique une aficionado. 

La carte, un rien vieillot ? Pas forcément. Certaines catégories de populations jeunes y sont encore attachées, comme les scouts. On est certes loin des 10 millions d’unités vendues, quand la carte était indispensable. Mais pour les éditions Michelin, elle garde son utilité. « On n’est pas juste guidé par une voix qui vous dit d’aller à droite ou à gauche, c’est extrêmement important de garder cette maîtrise », devise Philippe Sablayrolles, directeur de la cartographie. L’entreprise écoule entre 3 et 5 millions de cartes chaque année.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien