AccueilEuropela Norvège et le Danemark ferment provisoirement leur ambassade à Kaboul

la Norvège et le Danemark ferment provisoirement leur ambassade à Kaboul

Les deux pays vont également évacuer des Afghans ayant travaillé pour leurs ambassades en Afghanistan.

Article rédigé par

Publié le 13/08/2021 19:06

Mis à jour le 13/08/2021 19:37

Temps de lecture : 1 min.

Un à un, les diplomates étrangers quittent l’Afghanistan avant l’arrivée des talibans. Le Danemark et la Norvège ont annoncé, vendredi 13 août, la fermeture provisoire de leurs ambassades respectives à Kaboul et l’évacuation de tous leurs employés. Dans le même temps, la Finlande a expliqué qu’elle allait évacuer jusqu’à 130 Afghans ayant travaillé pour elle, compte tenu des combats sur place.

>> L’article à lire pour comprendre qui sont les talibans, dont l’offensive éclair fait vaciller l’Afghanistan  

Mercredi, Copenhague avait proposé d’évacuer quelque 45 Afghans travaillant ou ayant travaillé pour le Danemark afin d’échapper à de possibles représailles des talibans après la fin du retrait, quasi-achevé, des forces internationales. L’évacuation du personnel de l’ambassade norvégienne s’applique, quant à elle, « également aux Afghans employés localement et ayant de la famille proche en Norvège et qui le souhaitent ». La Finlande évacuera de son côté « jusqu’à 130 Afghans qui ont travaillé au service de la Finlande, de l’UE et de l’Otan, ainsi que leurs familles », mais maintient ouverte sa représentation en Afghanistan.

Ces annonces interviennent après que Washington a annoncé jeudi l’envoi de milliers de soldats à Kaboul pour évacuer diplomates et autres ressortissants américains face à l’avancée des talibans vers la capitale afghane. Le Royaume-Uni a rapidement emboîté le pas aux Etats-Unis. Vendredi, l’Allemagne a annoncé qu’elle réduisait son personnel diplomatique à Kaboul au « minimum absolu » face à l’offensive des talibans, qui se trouvent désormais à quelques dizaines de kilomètres de la capitale afghane.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien