AccueilEuropela coalition conservatrice-nationaliste au pouvoir éclate après la démission du vice-Premier ministre

la coalition conservatrice-nationaliste au pouvoir éclate après la démission du vice-Premier ministre

Pour maintenir sa majorité, le Premier ministre Mateusz Morawiecki devra désormais compter sur les députés d’autres partis, notamment de l’extrême droite.

Article rédigé par

Publié le 10/08/2021 20:09

Mis à jour le 10/08/2021 20:24

Temps de lecture : 1 min.

Un des trois partis au pouvoir en Pologne a annoncé mardi 10 août sa sortie de la coalition conservatrice-nationaliste après que son chef a été démis de ses fonctions par le Premier ministre.

« Nous quittons le gouvernement la tête haute, ma démission c’est la fin de la Droite unie et l’éclatement de la coalition », a déclaré à la presse Jarosław Gowin, chef du parti Entente, une des trois formations de la coalition dirigée par Droit et Justice (PiS), après que le Premier ministre Mateusz Morawiecki l’a démis de son poste de vice-Premier ministre.

Le parti de Jarosław Gowin dispose de 10 députés à la chambre basse du Parlement et sa démission pourrait provoquer la perte de la majorité gouvernementale. Mais son départ ne signifie pas que le gouvernement s’effondre automatiquement car il faudrait un vote formel de défiance du parlement. Pour maintenir sa majorité, le PiS devra désormais compter sur les députés d’autres partis, et notamment de l’extrême droite. En annonçant sa démission, le porte-parole du gouvernement a reproché à Jarosław Gowin de ne pas avoir suffisamment fait avancer les travaux sur une grande réforme économique. Il reproche à la réforme, en grande partie fiscale, de principalement toucher la classe moyenne.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien