AccueilEuropeun groupement de médias publics s'inquiète des attaques contre la liberté de...

un groupement de médias publics s’inquiète des attaques contre la liberté de la presse

« Nous dénonçons les attaques envers les journalistes et envers l’indépendance éditoriale et financière des médias publics », écrit dans un communiqué le Groupe de travail mondial pour les médias publics. 

Article rédigé par

Publié le 06/07/2021 13:00

Mis à jour le 06/07/2021 13:30

Temps de lecture : 1 min.

« Le Groupe de travail mondial pour les médias publics (GTM) est vivement préoccupé par les nouvelles preuves de pressions soutenues et déstabilisantes exercées sur les médias publics en Slovénie. » Dans un communiqué publié mardi 6 juillet, ce collectif de médias publics du monde entier, dont fait partie France Télévisions, s’inquiète des attaques contre la liberté de la presse en Slovénie. Cette déclaration intervient alors que la Slovénie a pris la tête de la présidence tournante de l’Union européenne, le 1er juillet, pour six mois.

« La mission du groupe Media Freedom Rapid Response (MFRR) en Slovénie a révélé des détails sur les attaques contre des cadres de l’agence de presse slovène STA et de Radiotelevizija Slovenija (RTS), le diffuseur public de la Slovénie, explique le communiqué. Outre les difficultés et les menaces budgétaires, le personnel du diffuseur public est victime de harcèlement à répétition. » 

Le GTM rapporte également, en s’appuyant toujours sur la mission du MFRR, « des attaque misogynes » envers des femmes journalistes. « D’autres femmes journalistes ont confié avoir reçu des menaces de viol ou de mort », poursuit le GTM. « Nous dénonçons les attaques envers les journalistes et envers l’indépendance éditoriale et financière des médias publics », conclut le groupement. 

La Commission européenne, dans son rapport sur l’Etat de droit publié en septembre 2020, avait épinglé la Slovénie pour des cas « fréquents » de harcèlement en ligne et de menaces à l’encontre de journalistes, « rarement sanctionnés par le système judiciaire ». Début juillet, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait appelé le Premier ministre slovène, Janez Janša, à garantir la liberté de la presse et à coopérer « de toute urgence » avec le nouveau parquet européen.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien